11 novembre, cérémonie d’hommage aux morts pour la France

Zoom sur la ville de Caen

Partager :

 

La commémoration du 11 novembre, qui célèbre la fin de la Première Guerre mondiale, fait l’objet de nombreuses cérémonies sur l’ensemble du territoire. Regard tout particulier porté à l’école élémentaire Jean Moulin qui s’est associée à l’hommage nationale de Caen et a reçu le soutien de la Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives dans le cadre des subventions accordées aux projets  pédagogiques.

Le 11 novembre, 406 élèves caennais ont participé à la cérémonie d’hommage aux 406 poilus caennais morts pour la France en 1915. Ainsi, 45 élèves de l’école élémentaire Jean Moulin, de CM1 et de CM2, n’ont pas hésité à se lever tôt pour honorer la mémoire de ces soldats. Le directeur Marc Chenal s’explique : « cette commémoration s’intègre dans un projet global avec la classe découverte de 28 élèves, qui partira deux jours à Verdun pour s’imprégner de l’histoire de la ville et de ses habitants afin de mettre en place la comédie musicale à laquelle ils participent. Un projet porteur de sens comme le souligne Nadia Sayah, l’enseignante qui s'est associée au projet piloté par le collège J. Moulin : "Les CM2 vont écrire une scène, ils rédigeront notamment des lettres de soldats français mais également allemands, puisqu'il est prévu que trois élèves en lisent sur scène ».

 

Pour l’heure, ces élèves ont rendu un hommage personnalisé à chacun des Caennais tombés pour la France en allant poser un cartel comportant le nom du poilu, son régiment et son grade sur une plaque magnétique. Gérard Fournier, historien et auteur originaire du Calvados, commente ce procédé : « J’ai voulu cet hommage car aucun nom ne figure sur le monument aux morts de Caen, qui a été construit en 1928. J’ai donc souhaité redonner un sens à cette cérémonie avec le lancement en 2014 du centenaire 14-18 (officiellement lancé par le gouvernement le 14 juillet 2014 Ndlr) ». Un travail difficile, la ville de Caen- et ses archives- ayant été en grande partie détruite en 1944.

 

 

Quand on interroge les élèves, la transmission de la mémoire collective prend tout son sens : « On fait cela pour la liberté ! » rappelle Thaïs avant de poursuivre avec enthousiasme : « c’est également intéressant de voir le préfet et le maire ». Une ferveur que remercie Léon Gaultier, ancien combattant ayant participé au débarquement de Normandie et qui a récemment reçu les insignes de commandeur de la Légion d'honneur des mains du Premier Ministre, Manuel Valls : « On a offert cette liberté à la jeunesse, et je suis heureux qu’ils le reconnaissent. J’ai d’ailleurs l’impression que les petits jeunes d’aujourd’hui sont plus motivés que les autres pour participer aux cérémonies ». Une motivation qui ferait selon lui échos aux événements tragiques que la France a connu au début de l’année 2015.

 

 

Remerciés à l’hôtel de ville par Jean Charbonniaud, préfet de Basse-Normandie et du Calvados, Joël Bruneau, maire de Caen, et Franck Leconte, directeur de l’ONAC-VG du Calvados (Office Nationale des Anciens Combattants et Victimes de Guerre), élèves et enseignants ont achevé ce 11 novembre sur une pensée émue pour les héros de 14-18, la tête pleine de nouvelles idées pour concrétiser leur projet de comédie musicale*.

 

 

 

*Celle-ci sera mise en scène en mai prochain au Théâtre de Caen et fera l’objet d’un nouveau reportage par le site Chemins de la mémoire.

Ministère de la Défense - SGA/DMPA/SDMAE/BAPI - Propos recueillis par Sara Bernède

 

Album photos à retrouver sur le Facebook Officiel du Ministère de la Défense