Avant-propos

Florence Parly, ministre des armées

Au cœur de l’engagement de chaque femme et de chaque homme dans nos armées se trouvent nos opérations à l’extérieur. Les Opex, comme il est de coutume de les appeler, sont un objet de vocation, un défi et l’aboutissement d’une préparation minutieuse et parfois éprouvante.

 

Pour les Français, les Opex sont la condition de la paix et de la tranquillité de notre pays. Partout où les valeurs de la République sont bafouées, nos femmes et nos hommes se tiennent prêtes. Nos forces en Opex protègent notre démocratie et notre mode de vie, elles sont le premier rempart contre le terrorisme et la barbarie. Leur excellence, leur ingéniosité, leur loyauté sont reconnues ; elles inspirent le respect de nos alliés, la crainte de nos ennemis.

 

Au Levant, au Sahel, dans l’est de l’Europe, j’ai pu rencontrer nos femmes et nos hommes. Je les ai vus fiers et déterminés. Je les ai vus unis et solidaires. Ils n’ont ni crainte ni regret car seules comptent pour eux la liberté et la sécurité de la France.

 

C’est à juste titre que la revue Les Chemins de la mémoire leur rend hommage dans ce numéro hors-série. L’engagement de nos forces loin de leurs proches et de leurs repères, parfois au péril de leur vie, doit être connu, compris, partagé. Ces pages superbes vous permettront de comprendre le sens et la portée de leur engagement. En prenant l’initiative de ce numéro, la Direction des patrimoines, de la mémoire et des archives a saisi et incarné la démarche mémorielle que je porte : accompagner chacun, et notamment la jeunesse, dans sa lecture et sa compréhension de notre histoire.

 

La mémoire n’est pas un objet figé, c’est tout le contraire : je la crois résolument tournée vers l’avenir. Rendre hommage à nos soldats aujourd’hui, c’est leur dire qu’ils écrivent une nouvelle page de notre histoire militaire. C’est aussi affirmer que par leur force et leur courage, ils honorent les combattants d’hier, tombés pour la démocratie et notre liberté. C’est enfin dire que si les ennemis ont changé et les technologies évolué, l’engagement militaire et ses valeurs ont traversé les générations.

 

Aujourd’hui, cent ans après Verdun, plus de soixante-dix ans après la Libération, partout dans le monde, nos femmes et nos hommes continuent à risquer leur vie pour la France. Je sais leur courage, je sais leur détermination. Nous devons nous montrer à la hauteur de leur engagement. C’est pourquoi ils seront au centre de mon action et je veillerai, avec l’appui de la secrétaire d’État, à ce que les soldats en Opex soient partie intégrante des commémorations des prochaines années.