Berry-au-Bac

Mémorial des chars d'assaut

Partager :

...Elevé au carrefour du Choléra, point crucial de l'attaque du 16 avril 1917,
ce monument de granit est l'oeuvre de Maxime Rél del Sarte, ancien combattant...

 

 

[Spécial Centenaire]

 

Commémoration du centenaire des combats du Chemin des Dames et des premiers engagements

des chars d'assaut français avec reproduction des chars Schneider et Saint-Chamond.
 

 

Le char d'assaut français, nouvelle arme blindée motorisée montée sur chenilles, est utilisé pour la première fois lors de l'offensive lancée par le général Nivelle au Chemin des Dames. Il s'agit des modèles Schneider et Saint-Chamond de l'armée de Mazeel.

 

Lors de la première offensive, le 16 avril 1917, 128 chars Schneider, répartis en deux groupements, ont pour mission de percer le front sur sa partie orientale, entre Corbeny et Berry-au-Bac.

 

Trop lourds, les engins s'embourbent rapidement, et trop vulnérables, leur réservoir n'étant pas protégé, ils sont des cibles faciles pour l'artillerie allemande. Cette journée est aussi cruelle et sanglante pour ces pionniers de l'artillerie d'assaut.

 

Sur les 720 officiers et hommes d'équipage, 180 sont tués, blessés ou portés disparus. Parmi les tués, le commandant de ces groupes de braves, le chef admiré Pierre Bossut, dont le char est touché par un obus, est inhumé par ses hommes, le 18 avril, dans le petit cimetière de Maizy.

 

52 chars sont touchés par l'artillerie ennemie (35 ont pris feu) : 15 par tir direct et 37 par tir indirect. Et 21 appareils sont immobilisés par panne, qu'elle soit mécanique ou de terrain (enlisement). Employés à nouveau au mois d'octobre, dans le secteur des carrières de Bohéry, ces chars nettoient les tranchée du Casse-Tête et de Leibnitz ainsi que le ravin de Vaudesson.

  • Mémorial des chars d'assaut de Berry-au-Bac

    Mémorial des chars d'assaut de Berry-au-Bac. Source : SGA/DMPA - JP le Padellec

  • Une des sentinelles blindées au mémorial deBerry-au-Bac

    Une des sentinelles blindées au mémorial deBerry-au-Bac. Source : SGA/DMPA - JP le Padellec

Source : MINDEF/SGA/DMPA

Mémorial des chars


Elevé au carrefour du Choléra, point crucial de l'attaque du 16 avril 1917, terrain acquis en 1921 par l'association des anciens de l'artillerie d'assaut, ce monument de granit est l'oeuvre de Maxime Rél del Sarte, ancien combattant.

 

Ce mémorial a été inauguré le 2 juillet 1922 par le général Estienne, père des chars, accompagné du maréchal Foch, du maréchal Pétain, du général Mangin et du général Weygand. Le site a été donné en 1965 à la commune de Berry-au-Bac. Des chars des années 50 y sont aujourd'hui exposés.

 

Le corps du commandant Bossut du 151e régiment d'infanterie, tombé au début de l'offensive d'avril 1917, retrouvé quelques heures après les événements, ramené par son frère, l'adjudant Pierre Bossut de l'A.S. 2, est transporté en char à Cuiry-lès-Chaudardes, où le général Estienne, l'"inventeur" français des chars vient la saluer avant ses obsèques, le 18 avril 1917 à Maizy et son inhumation dans le caveau de famille à Roubaix.

 

Le 12 avril 1992, à l'occasion du 75e anniversaire des combats de 1917, ses cendres sont réinhumés au monument des chars par le général Woisard, président de l'union nationale de l'arme blindée, en présence du ministre des anciens combattants.

 

Une plaque commémorative, à l'arrière du monument, lui rend hommage "le 16 avril 1917, après s'être emparé d'un seul bond de cette position du Choléra, le 151e R.I. (colonel Moisson) continua son avance avec l'appui des chars du commandant Bossut jusqu'au bois des Béliers".

 

Renseignements pratiques :

 

Situation : carrefour de la N44 et de la D925 avant d'entrer dans Berry-au-Bac en venant de Lanon de l'A26

 

Partager :