De Gaulle et le Liban

Alexandre Najjar
Cet ouvrage relate les relations que le Général entretenait avec le Liban ...

De Gaulle et le Liban se divise en quatre volumes, à paraître successivement, qui correspondent à quatre phases dans les relations que le Général entretenait avec le Liban. Voici un extrait du (tome I) "Vers l'Orient compliqué" : Au Liban, le souvenir du général de Gaulle est omniprésent. Pendant la guerre qui a ravagé le pays, cette phrase, prononcée sur un ton amer et nostalgique, revenait sans cesse : " Ah ! si seulement de Gaulle était là ! ", avec cette certitude que " le plus illustre des Français " n'aurait jamais toléré que le Liban fût impunément occupé par l'étranger, malmené par les grandes puissances, oublié par la France ! Toutes les personnalités politiques libanaises, de quelque bord qu'elles soient, s'accordent pour célébrer la mémoire de cet homme d'exception : il suffit, pour s'en convaincre, de relire leurs témoignages à l'annonce de sa mort, le 9 novembre 1970 ... Comment expliquer cette survivance du souvenir du Général dans les pays arabes en général, et au Liban en particulier ? Comment justifier cette sympathie qui a résisté au temps ? Est-il exact, comme le suggérait Alain

Peyrefitte, que " la vérité du général de Gaulle est dans sa légende " ! S'il est établi que de Gaulle a su, lors de l'attaque israélienne sur l'Aéroport International de Beyrouth, afficher contre l'Etat hébreu une attitude ferme qui a réjoui les Arabes, il n'en reste pas moins que le Général n'était pas foncièrement anti-israélien. Quant à sa visite au Liban en 1941 et 1942, elle faisait suite à une sanglante guerre fratricide opposant les Alliés aux Vichystes : justifiait-elle l'accueil triomphal qu'on lui réserva alors, de Beyrouth à Baalbeck, et de Tripoli à Saida ? Et sa promesse d'octroyer au Liban l'indépendance aurait-elle été tenue si les Libanais eux-mêmes, encouragés par les Britanniques, ne s'étaient insurgés contre la présence de la Puissance mandataire ? Spontanément, nous vient à l'esprit la formule du ministre libanais de la Culture, Ghassan Salomé : " De Gaulle a été plus pragmatique qu'on ne le pense ...". Prix du tome I : 30 €

De la guerre à l'Indépendance (tome II) raconte les péripéties de l'entrée des troupes anglo-gaullistes au Liban, en juin 1941, le double voyage du Général au Levant, et les événements qui conduisirent le pays à l'Indépendance en novembre 1943. Prix du tome II : 45 € A l'Elysée (tome III) évoque en détail le voyage entrepris par le président libanais Charles Hélou en France et sa rencontre historique avec de Gaulle, tandis que le tome IV, intitulé L'Embargo, évoque les relations du Général avec les Arabes et Israël, et les dessous de l'embargo sur les armes françaises destinées à l'Etat hébreu, qu'il décréta au lendemain de l'attaque par un commando israélien de l'Aéroport International de Beyrouth. Le tout, enrichi d'annexes comprenant des documents connus ou inédits, des photos d'époque et des témoignages de première main ...

Pour commander ces ouvrages : Librairie Geuthner 12, rue Vavin 75 006 Paris Site : geuthner.com

Auteur :
Alexandre Najjar
Editeur :
Terre du Liban