Enseigner, commémorer les Opex

Objet d’histoire, les opérations extérieures tendent à devenir, tout comme le souvenir des conflits plus anciens tels que les deux guerres mondiales, un enjeu de transmission de la mémoire des femmes et des hommes qui en ont été les acteurs, et notamment à la jeunesse. Mémoire vivante, les soldats engagés en Opex témoignent et transmettent aux plus jeunes les valeurs qui les animent. Cela passe aussi par l’enseignement de défense que les jeunes générations reçoivent au collège et au lycée ou, plus tard, à l’université. Cela passe enfin par des rituels et pratiques mémorielles, à l’occasion de journées nationales ou d’hommage aux morts en opérations qui sont autant d’occasion de sensibiliser le grand public à l’esprit de sacrifice de nos soldats. La mémoire des femmes et des hommes engagés en opérations est une mémoire encore en construction, que le ministère des armées a d’ores et déjà à cœur d’honorer et de valoriser. Les Opex deviennent alors une histoire à enseigner, des mémoires à transmettre.