La France comme champ de bataille

« Après tant de combats, de fureurs, de douleurs, voici venu le choc décisif, le choc tant espéré. Bien entendu, c’est la bataille de France et c’est la bataille de la France ! »

Le 6 juin 1944, pas ces quelques mots, le général de Gaulle confiait aux Français un rôle décisif dans la libération de leur pays. 

À la fin de 1944, la nation que le général de Gaulle évoquait dans son appel du 18 juin 1940 est finalement reconstituée. L'engagement dans le combat final doit permettre à la France de retrouver son rang de grande puissance. L’année 1944 est décisive puisqu’elle fait de la libération du territoire et de cette nouvelle campagne de France un enjeu stratégique fondamental. Le territoire français devient cette année-là le théâtre privilégié des opérations. En juin et juillet, elle est presque tout entière un champ de bataille. C'est en août que se placent les libérations de bon nombre de villes. Dans l'automne, la lutte redevient âpre.

Les libérations ne se réduisent pas aux seuls débarquements mais "Overlord", le 6 juin 1944, est une étape décisive de cette campagne de France. Il fallait gagner la « bataille des plages ». Cette opération "Overlord", placée sous le commandement du général Eisenhower, est lancée dans la nuit du 5 au 6 juin avec 5 divisions, plus de 5 000 navires et 10 000 avions. Pendant six semaines, les hommes avancent très difficilement en Normandie. Mais le 31 juillet, le général Patton exploite la percée d'Avranches, un tournant dans la bataille de France. La Bretagne est rapidement libérée, tandis qu'Américains, Anglais et Français de la 2e Division blindée (DB) marchent vers l'Est, décidant, après avoir hésité, à libérer Paris les 24, 25 et 26 août. Or, depuis le 15 août, Américains et Français avaient débarqué sur les côtes provençales; leur progression vers le Nord menaçant d'encerclement les forces de la Wehrmacht stationnées dans le Sud-Ouest. D'ailleurs, le 12 septembre 1944,  la jonction est réalisée entre les détachements de Français débarqués les uns en Normandie, les autres en Provence. La libération totale du territoire sera, cependant, laborieuse : en décembre 1944, Strasbourg est encore menacée par une contre-attaque de la Wehrmacht. Cette libération de la France intervient après quatre années d'Occupation. On pouvait craindre que n'éclate la guerre civile. Ce ne fut pas le cas, même si l'épuration fut parfois sévère.

Le général de Gaulle, plébiscité par le peuple de Paris, sut rétablir relativement vite l'ordre républicain. Les combats se poursuivent en Allemagne jusqu'à la capitulation du Reich, le 8 mai 1945. L'Armée rouge avait atteint la première Berlin, après avoir joué un rôle important dans le succès d'"Overlord", en immobilisant à l'Est un bon nombre de divisions de la Wehrmacht.