Le 18 juin 2015 - Cérémonie nationale au Mont-Valérien

Retour en images avec les collègiens et lycéens de Courbevoie (92)

Partager :

2 000 jeunes présents - Sélection de témoignages recueillis © Reportage exclusif cheminsdememoire.gouv.fr

 

  

Sous un ciel gris et bas, se dresse la croix de Lorraine, dominant une flamme sur un pavois d’airain : nous sommes au Mont-Valérien.

 

C’est dans ce haut lieu de la mémoire nationale, où plus de 1 000 otages et Résistants ont été fusillés par les troupes d'occupation entre 1940 et 1944, que se déroule la commémoration de l’Appel du 18 juin 1940. Il y a soixante-quinze ans, le général de Gaulle exhortait les Français à refuser la défaite et à poursuivre le combat contre l’ennemi.

 

En ce matin du 18 juin 2015, la cérémonie présidée par François Hollande et plusieurs membres du gouvernement est un vibrant hommage à la Résistance et aux Compagnons de la Libération. Un hommage auquel la jeunesse est associée.

 

En effet, 2 000 jeunes sont venus de tout le département pour assister à la commémoration.

 

Installés dans les tribunes de part et d’autre de l’esplanade, et au pied du site, les élèves portent tous un tee-shirt blanc sur lequel on peut lire "75e anniversaire de l'Appel du 18 juin 1940". D’abord impatients et volubiles, les jeunes retrouvent toute leur concentration lorsque retentit le discours du général de Gaulle, bientôt suivi du Chant des partisans entonné par la musique de la garde républicaine.

 

« Le sacrifice des uns a fait la liberté des autres » poursuit une voix au micro évoquant la mémoire de tous ceux qui tombèrent au Mont-Valérien.   

 

« Pour les jeunes présents aujourd’hui ces mots ont-ils un sens ? »

 

« Oui, absolument ! » approuve Mme Allo, professeur d’histoire au collège Alfred de Vigny à Courbevoie (92) entourée de ses élèves,

 

« Nous travaillons tout au long de l’année sur le thème « Histoire, Mémoire et Citoyenneté » et les élèves sont très investis, y compris ceux qui pourraient être menacés de décrochage scolaire. Ils sont régulièrement primés au concours du CNRD ».

 

« Nous nous appuyons aussi beaucoup sur la peinture et le dessin et même la sculpture avec les œuvres de l’artiste Shlomo Selinger qui a notamment réalise le mémorial de Drancy. D’ailleurs, nous allons présenter demain une soirée intitulée « Auschwitz 1945/2015-Non à l’oubli ». Les élèves ont voulu illustrer l’indicible, en mettant avec ingéniosité, des dessins et des mots sur les maux ».

 

« Et bien sûr, ils participent aux ravivages de la Flamme, à la cérémonie du 8 mai et à celle du 11 Novembre au Mont-Valérien. Ils ont même formé une chorale. Il existe une très bonne synergie entre nous et la CAJ *, le DMD* ainsi que le responsable des anciens combattants à la mairie de Courbevoie, ce qui facilite énormément le montage de ces opérations ».

 

« Nous avons aussi noué un partenariat avec le lycée privé Montalembert de Courbevoie (92) qui s’inscrit aussi dans le relais défense et participe activement tout comme nous à de nombreuses actions pédagogiques sur le thème de la citoyenneté. Grâce à cela les élèves prennent part à des ateliers pédagogiques, des rallyes citoyens… autant de moments qui relient l’axe mémoriel à l’armée d’aujourd’hui »

conclut-elle.

 

 
Cette interaction entre la jeunesse et le monde de la Défense s’est vérifiée
de manière plus inattendue à l’issue de la cérémonie. Des collégiens nullement
intimidés, rompant tout à coup avec le protocole ont souhaité faire dédicacer
leur tee-shirt par le général Bruno Dary ! Et face à tant de spontanéité et d’enthousiasme, ce général d'Armée s’est volontiers
livré à l’exercice en souriant…
 
 

 

 

*CAJ : Commission Armées jeunesse – DMD : délégué militaire départemental

 

Ministère de la défense - SGA/DMPA/SDMAE/BAPI - © Reportage et source iconographique : Marie-Christine Caubet