Le fort de Villiers

Partager :

Le fort de Villiers est l'un des témoins des fortifications de Paris et de l'histoire de la Troisième République.

"Tête de pont de la Marne" (Noisy-le-Grand - 93)

 

1871.

La première ceinture des forts construits sensée protéger la capitale de l'ennemi prussien n'a pas permis d'éviter la défaite de 1870.

 

21 mars 1874.

En quelques semaines, les troupes de Bismarck déferlaient sur Paris, les armées de l'Empire avaient capitulé, Napoléon III avait été fait prisonnier, et l'armistice, signé en janvier 1871, aboutissait à l'annexion de l'Alsace-Lorraine à l'Empire allemand. Le 21 mars 1874, le projet de la commission de l'armée est adopté à l'Assemblée nationale par 386 voix contre 191.

La loi du 27 mars 1874 relative aux nouveaux forts à construire autour de Paris autorise le Premier Ministre, Adolphe Thiers, à ériger une "ceinture" fortifiée autour de Paris dans un projet global de fortification dont la mise en oeuvre est confiée au général Séré de Rivières, alors Directeur du Génie : "Pour cela on devra occuper, probablement entre Noisy-le-Grand et Villiers, une position formant tête de pont, et couvrant à la fois les débouchés des ponts de Brie, de Nogent, de Joinville et de Champigny.

L'ouvrage construit sur ce point protégera de la manière la plus efficace les abords du fort de Nogent, et se reliera à la ligne Chelles-Vaujours". 60 000 000 francs de l'époque (un franc germinal = 1,42 euro en 2007) ont été consacrés aux travaux et aux acquisitions de terrains.

  • Le pont-levis Pilter

    Le pont-levis Pilter. Source : Association de Sauvegarde du Fort de Villiers

  • Entrée du fort

    Entrée du fort. Source : Association de Sauvegarde du Fort de Villiers

  • Carte postale du fort

    Carte postale du fort. Source : Association de Sauvegarde du Fort de Villiers

De 1874 à 1881, 18 forts, 34 batteries de défense et 5 redoutes ont été édifiés autour de Paris. La partie Est de cette défense était constituée du fort de Villiers aujourd'hui situé sur la commune de Noisy-le-Grand (1878-1880), du fort de Champigny (1878-1880), et du fort de Sucy (1879-1881).

 

Un décret d'application du 31 décembre 1877 mit en oeuvre les dispositions relatives à l'édification du fort de Villiers sur la commune de Noisy-le-Grand (à l'époque en Seine et Oise), désigné à l'origine "Tête de pont de la Marne".

Construit sur les hauteurs des berges de la Marne à 111 mètres d'altitude, l'ouvrage devait empêcher l'ennemi de s'y établir. Les travaux commencèrent en 1878 et furent achevés en 1880. Le plan de délimitation et de bornage de zone de servitudes et de polygone exceptionnel approuvé par le ministre de la guerre en date du 18 octobre 1882, fut arrêté et homologué par décret en date du 10 septembre 1883.

Le budget pour l'édification du fort de Villiers avait été évalué à 11 000 000 francs pour les travaux et 1 000 000 francs pour les acquisitions de terrains.

 


Le fort de Villiers aujourd'hui

 

Propriété du Ministère de la Défense puis de l'établissement public EPAMARNE, celui-ci l'a cédé en juillet 2001 à la commune de Noisy-le-Grand. L'espace formé dans ses limites actuelles par le fort de Villiers couvre environ quatre hectares - 7 hectares à l'origine - en bordure de l'autoroute A4 sur la commune de Noisy-le-Grand, dans le quartier du Montfort, et en limite territoriale avec la commune de Villiers-sur-Marne, au sud de la Seine Saint-Denis. Des associations sportives y ont été hébergées jusqu'en décembre 2007.


Depuis, son accès est interdit par arrêté municipal de péril notamment à cause de l'état de la passerelle d'accès et des arbres morts ou instables depuis la tempête de 2000.

Le fort de Villiers est un des témoins des fortifications de Paris et de l'histoire de la Troisième République, de Louis Adolphe Thiers, Président de la République et chef de l'exécutif de 1871 à 1873, à Patrice de Mac-Mahon, Président de la République de 1873-1879. Il est aussi un témoin de l'évolution de l'architecture militaire, la transition entre l'architecture bastionnée et l'architecture enterrée. L'Association de Sauvegarde du Fort De Villiers (ASFV) crée en mars 2008, s'est donné pour but de promouvoir toutes actions de nature à faire mieux connaître le fort, à l'appui des documents d'archives historiques, photographiques et le projet de favoriser sa conservation et sa mise en valeur.

 


Le fort de Villiers

Avenue Paul Belmondo

93160 Noisy-le-Grand

E-mail : contact@asfv.eu

 

Visites Attention ! Le fort de Villiers n'est pas accessible aux visiteurs. Le site est dangereux et n'est pas sécurisé à ce jour (interdiction administrative de franchissement).

 

Contacter la Mairie de Noisy-le-Grand pour toute demande d'accès.

 

Sources bibliographiques Annales de l'Assemblée Nationale. Projets de loi, propositions et rapports. 1874 Bulletin des lois de la République française. 1874

 

Fort de Villiers

 

Quizz : Forts et citadelles

 

Partager :