Le moulin de Laffaux

Partager :

Entre l'Aisne et l'Ailette, un champ de mémoriaux et de stèles, fait écho aux vers de Louis Aragon "Voyageur, souviens-toi du moulin de Laffaux"

 

Entre l'Aisne et l'Ailette, non loin de la route nationale n°2 (route Soisson-Laon), un champ de mémoriaux et de stèles, fait écho aux vers de Louis Aragon "Voyageur, souviens-toi du moulin de Laffaux".

  • Le monument des crapouillots

    Le monument des crapouillots. Source : SGA/DMPA - JP le Padellec

Source : MINDEF/SGA/DMPA

 

La prise de la position du moulin de Laffaux aurait du être une étape de l'offensive de masse planifiée par le général Nivelle, commandant en chef des armées françaises du nord et du nord-est, dans le secteur du Chemin des Dames. Cette offensive fait près de 140 000 morts en quelques jours.

La 6e armée du général Maistre se lance à l'assaut du plateau de Laffaux le 5 mai à 4 H 45, au sud-est de Vauxaillon. Le 1er Corps d'Armée colonial est chargé de la prise du secteur Vauxaillon-Fruty. Les marsouins de la 3e D.I., les cavaliers à pied du 4e, 9 e et 11 e cuirassiers et les fantassins du 228 e et du 329 e R.I., appuyés par les chars du groupement Lefebvre, prennent la tranchée du Cacatoès et avancent sur le plateau de Moisy, enlèvent les tranchées du Rossignol, de Pertuisane, de la Rade, ainsi que la ferme Mennejean.

Les 9 e et 11 e cuirassiers avancent de part et d'autre du moulin de Laffaux. Les offensives à la grenade permettent la prise des tranchées du Môle, du Mousse, du Rouge-gorge, alors que les chars du capitaine Robinet parviennent dans les environs de la carrière de Fruty et, dans un mouvement de retour, viennent à bout des derniers îlots de résistance dans le secteur du moulin de Laffaux. Les combats reprennent le 6 mai, à 16h00. Soutenue par un tir de barrage de l'artillerie, l'armée française est engagée dans le secteur nord-est de Vauxaillon. Les coloniaux sont tenus en échec au Mont des Singes mais le 4e cuirassier prend la position du château de la Motte et le 9e nettoie le Ravin d'Allemant. La contre offensive allemande est contenue. Après deux jours d'âpres combats, la position du plateau de Laffaux est acquise. 12 appareils seront perdus pour 55 hommes hors de combat dont 3 morts. Les monuments commémoratifs rendent hommage au courage et à la ténacité de ces soldats "Morts pour la France".

 


Monument des crapouillots

Mémorial imposant en forme d'obus, ce monument rend hommage aux 12 000 artilleurs de tranchée tombés de 1914 à 1918 sur les fronts de France et d'Orient. Le crapouillot est le nom donné au mortier de tranchée français en raison de la courbe en forme de saut de crapaud qu'effectuait le projectile.

 

Monument aux fusiliers marins

Elevé en 1938, cette réalisation est dédiée au bataillon de fusiliers marins qui a combattu au moulin de Laffaux le 14 septembre 1918, et ce au prix de lourdes pertes : 18 officiers et 430 hommes de troupe tués. Quelques mètres derrière ce monument, se trouve l'entrée de la carrière de Fruty qui porte encore les marques des combats du 14 septembre 1918.

 

Monument des sténographes

Monument dédié à la mémoire des sténographes français et alliés morts pour la Patrie.

 

Monument au 4e cuirassiers

Ce monument a été érigé pour témoigner de la vaillance des 4 e, 9 e et 11 e Cuirassiers.

 

Monument au général Estienne

Cette stèle, en hommage au général Estienne, le "père des Chars français", rappelle qu'au cours des combats des 5 et 6 mai 1917, au moulin de Laffaux, les premiers chars lourds, Schneider et Saint Chamond, ont été utilisés, soit 32 chars Schneider et 16 Saint-Chamond.

 


Monument au 9e régiment de cuirassiers à pied

Ce monument rappelle la mémoire du capitaine René de Chasteignier, Chevalier de la Légion d'honneur et Croix de guerre ; du lieutenant Michel Wagner, Chevalier de la Légion d'honneur et Croix de guerre ; du sous-lieutenant Jean-Luc de Carbuccia, Chevalier de la Légion d'honneur et Croix de guerre ; des officiers, sous-officiers et cavaliers du 9e Régiment de Cuirassiers à pied morts pour la France à l'assaut victorieux du moulin de Laffaux, le 5 mai 1917.

 

Mémorial Georges Damez

"Le 19 août 1917, après un combat aérien à 400 mètres d'ici, est tombé l'avion en flammes du sergent pilote aviateur Georges Damez, escadrille SM 106, Croix de guerre, deux citations. Un pieux souvenir à sa mémoire". Mémorial Maurice Thiriez "Ici est tombé glorieusement le 7 mai 1917, le maréchal des logis Maurice Thiriez du 9e Cuirassiers, grand chrétien et grand Français".

 

Mémorial Frédéric Taillefert

"Frédéric Félix Taillefert, 21e Cie du 4e Régiment mixte de zouaves-tirailleurs. Fusilier-mitrailleur d'élite, a fait preuve au cours de l'offensive du 23 octobre 1917 (bataille de la Malmaison) d'une héroïque bravoure et de la plus rare intrépidité, précédant les vagues d'assaut et facilitant leur progression par un feu nourri et ajusté. Tombé glorieusement près du village de Chavignon. Au Grand Quartier Général, le 9 avril 1919, le maréchal de France, commandant en chef des armées françaises de l'est, Pétain".

 

Mémorial Henri Dupouy

"À la mémoire de Henri Dupouy, instituteur à Dax, tombé ici le 7 mai 1917 à l'âge de 25 ans".

 

 

Monument aux morts : Moulin de Laffaux (02)

 

 

Partager :