Les auxiliaires durant la Grande Guerre

 

La France, comme son allié britannique, eut recours à ses colonies pour former une armée de soldats travailleurs, les auxiliaires, composés essentiellement d'Indochinois et de Chinois (au total 230 OOO hommes).

 

Recrutés dans les ports de Chine ou de l'ancienne colonie française, transportés en France dans des conditions précaires, cette main d'oeuvre sous-qualifiée fut utilisée pour pallier les carences provoquées par la mobilisation des combattants.

 

Les auxiliaires étaient utilisés comme ouvriers dans l'industrie d'armement, pour les travaux du génie militaire aux abords de la zone des armées ou à l'arrière dans l'agriculture. Mal adaptés au climat, isolés de la communauté militaire et des civils qui découvraient pour la première fois des hommes à la couleur et à la culture si différentes, nombre d'entre eux n'ont pas survécu aux épidémies (grippe espagnole) et aux mauvais traitements.

 

Le cimetière chinois de Noyelles sur mer, retiré dans l'ancienne zone des armées britanniques, témoigne de la présence des auxiliaires dans la Somme durant le conflit.

 

Source : Mindef/SGA/DMPA