Les nécropoles nationales mises en lumière

Partager :

Communiqué de presse   Dossier de presse   Site officiel de l'ONACVG

 

Du 5 au 11 novembre, dans le cadre du centenaire de l’armistice de 1918, 29 000 diodes ont illuminé 29 000 sépultures de différentes nécropoles nationales du pays, essentiellement situées sur l’ancienne ligne de front de la Grande Guerre.

 

Pendant une semaine, 12 des 274 nécropoles nationales ont été mises en lumière à la tombée de la nuit. Chaque site a été choisi afin de symboliser un moment spécifique du conflit. Par exemple, se sont 2000 diodes qui ont été déposées à la nécropole de Vailly-sur-Aisne pour représenter la bataille du Chemin des Dames.

 

L’État est impliqué dans la gestion des sépultures des soldats morts pour la France. C’est au travers du Ministère des Armées avec sa direction des patrimoines, de la mémoire et des archives (DPMA) et de ses opérateurs, l’office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC-VG) pour la France et l’Afrique du Nord, les ambassades pour les cimetières à l’étranger, que la politique d’entretien, de rénovation et de mise en valeur des sépultures est mise en œuvre. Aujourd’hui, ce sont 274 nécropoles nationales, 2182 carrés militaires et 1000 lieux d'inhumations situées dans le monde entier qui sont sous la gestion de ces acteurs.

 

Ces illuminations ont rendu hommage aux 1.4 million soldats morts pour la France pendant la Première Guerre mondiale. Ces lieux sont des marqueurs mémoriels très importants pour l’enseignement de la défense. Dans ce cadre de nombreux jeunes, dont certains effectuaient leur Journée Défense et Citoyenneté, ont participé à la mise en place des lumières et des Bleuets, ces fleurs du souvenir, sur les tombes.

Notre-Dame-de-Lorette. © DR

 

Villers-Marmery. © ONACVG

 

Villers-Marmery. © ONACVG

 

Vailly-sur-Aisne. © ONACVG

 

Vailly-sur-Aisne. © ONACVG

 

Belfort. © ONACVG

 


 

En parallèle de cette opérations, d’autres nécropoles ont également été mises en avant par des illuminations à l’initiative d’ associations et d’acteurs locaux du tourisme de mémoire, et soutenues par la DPMA. C’est le cas de la nécropole de Notre-Dame de Lorette dans le Pas de Calais, celle de Bertrimoutier dans les Vosges, qui a reçu des élèves Français et Allemands pour l’occasion, et celle de Gammarth en Tunisie.

 

Gammarth en Tunisie. © DR

 


 

Source : Crédits photos © ONACVG - www.onac-vg.fr

 

MINAR / DPMA / SDMAE / BAPI - Bureau des actions pédagogiques et de l'information - Rédaction : Enola Dallot