Wagon de l'Armistice

Clairière de Rethondes

Partager :

La "Clairière de l'Armistice" deviendra le symbole de la Victoire et de la paix...

Le 11 novembre 1918, à 5h15 du matin, les plénipotentiaires allemands acceptaient les conditions d'armistice du Maréchal Foch. Quelques heures plus tard, à llh, le "cessez le feu" sonnait sur tout le front mettant un terme à quatre années d'une guerre effroyable.

 

Aménagée en 1922 par l'architecte Mages en collaboration avec M. Binet Valmer, président de la ligue des sections et anciens combattants, la clairière de l'Armistice deviendra le symbole de la Victoire et de la paix.

 

Ornée d'un monument aux Alsaciens-Lorrains (oeuvre d'Edgar Brandt), percée d'une allée longue de 250 mètres conduisant à un rond-point de 100 mètres de diamètre, elle commémore la fin de la guerre sous le regard de la statue du Maréchal Foch.

  • Reproduction du wagon de l'Armistice

    Reproduction du wagon de l'Armistice. Source : Mémorial du Wagon de l'Armistice

  • La clairière de l'Armistice

    La clairière de l'Armistice. Source : Office de tourisme de Compiègne

Source : Mémorial du Wagon de l'Armistice

Utilisée pour la signature de l'armistice de 1918, la voiture n° 2419D avait été aménagée en bureau pour le Maréchal Foch par la Société des Wagons-Lits. Installé en 1927 dans la clairière, ce wagon symbolique sera utilisé par Hitler pour l'armistice de 1940 avant d'être emporté et incendié en Allemagne en avril 1945. Le musée actuel expose une autre voiture de la même série de 1913.

 


(...) Lorsque le Maréchal Foch eut à déterminer le lieu où il convoquerait les parlementaires chargés de demander un armistice, plusieurs solutions s'étaient présentées à son choix. Serait-ce une localité plus ou moins importante ? Faudrait-il la choisir à l'arrière, ou dans une région des pays envahis et récemment délivrés ? Le Quartier Général du Commandant en Chef n'était-il pas le point où devaient être conduits ceux qui venaient implorer la cessation des hostilités ? (...) Il adopta la forêt de Compiègne à proximité de la gare de Rethondes. Maintes fois pendant la guerre, il avait établi dans son train son poste de commandement. C'est à son poste de commandement que les parlementaires viendront se présenter à lui. La solitude du lieu assurera le calme, le silence, l'isolement, le respect de l'adversaire (...) Maxime Weygand, 11 novembre, 1932.

 


Le 12 novembre 1918, le Maréchal Foch adressait de son quartier général de Senlis ce message aux Armées : "Officiers, sous-officiers et soldats des armées alliées ; après avoir résolument arrêté l'ennemi, vous l'avez pendant des mois, avec une foi et une énergie inlassables, attaqué sans répit. Vous avez gagné la plus grande bataille de l'Histoire, sauvé la cause la plus sacrée : la liberté du monde. Soyez fiers, d'une gloire immortelle vous avez paré vos drapeaux, la postérité vous garde sa reconnaissance."
 

 

Musée de l'Armistice

(Mémorial de la Clairière de l'Armistice)

Route de Soissons - 60200 Compiegne
Tel/fax: 03.44.85.14.18
email: wagon.armistice@wanadoo.fr

 

Possibilité sur demandes préalables de visites guidées pour un groupe d' au minimum 20 personnes et d'atelier pédagogique pour les scolaires sur la vie des "poilus".

 

Musée de l'Armistice

Partager :