La Résistance dans la Marne dvd-rom

Association pour des Études sur la Résistance Intérieure

La Résistance dans la Marne DVD-ROM

Autor Association pour des Études sur la Résistance Intérieure
Herausgeber AERI
Preis 20 euros

"Au début de l'Occupation, la Résistance a eu les plus grandes difficultés à s'organiser et à s'implanter. L'environnement n'était guère favorable. Les voies de communication du département situé en zone occupée, au contact de la zone interdite, sur l'axe reliant Paris à l'Allemagne, étaient placées sous une étroite surveillance militaire et policière. Une partie de l'Argonne marnaise était intégrée à la zone réservée.

 

La presse était interdite ou placée sous le contrôle de la censure allemande. Le département était soumis à de lourdes réquisitions. Néanmoins, beaucoup de Marnais considéraient alors la défaite et la présence allemande comme un moindre mal par rapport au passé insupportable de 14-18. La majorité des élus d'avant-guerre, des organisations professionnelles et des notables ont apporté leur soutien au maréchal Pétain et à la Révolution nationale que le zélé préfet de Vichy, René Bousquet, était chargé de mettre en œuvre dans le département. La répression des « menées antinationales » par la police aux ordres du gouvernement de Vichy s'amplifiait visant les communistes, les francs-maçons, les gaullistes. La police allemande traquait les « terroristes ». Les partis collaborationnistes recrutaient, développaient une propagande insidieuse, exerçaient une surveillance vigilante et n'hésitaient pas à recourir à la délation. La politique raciale d’exclusion et d’extermination des juifs était mise en œuvre par les nazis avec la complicité et l’aide efficace de l’administration française aux ordres du gouvernement de Vichy.

 

Jusqu'en 1942, le combat clandestin a relevé le plus souvent d'initiatives ponctuelles, menées par des résistants isolés et des petits groupes qui privilégiaient le renseignement, la propagande (tracts, presse clandestine) et l'aide aux prisonniers évadés. Jusqu'en 1943 et parfois au-delà, pour un certain nombre de résistants marnais que nous appelons aujourd'hui des « vichysto-résistants », le combat clandestin contre l'occupant n'était pas incompatible avec l'attachement à Pétain, le « vainqueur de Verdun », ni avec l'adhésion aux valeurs de la Révolution nationale. Plusieurs d'entre eux ont longtemps cru au mythe d'un double-jeu conduit par un Vichy protecteur face à l'occupant, mythe auquel l'habile préfet Bousquet était parvenu à donner du crédit, mais qui s'est révélé totalement illusoire."

 

Co-édité par le CRDP de Champagne-Ardenne et la Fondation de la Résistance.

 

- Près de 2 000 fiches biographiques et thématiques

- Une chronologie détaillée recensant plus de 2 000 évènements

- Un fonds exceptionnel de plus de 3 000 photographies

- De nombreux documents d’archives, tracts, affiches, journaux clandestins

- Des témoignages

- Des croquis, des dessins

- Des cartes de localisation

- Des clips-vidéo

- Un inventaire des lieux de mémoire par commune

- Un glossaire

- Plus de 1 000 sources recensées et classées

 

Environnement : PC/MAC