Newsletter

Avocourt

Avocourt. Source : MINDEF/SGA/DMPA-ONACVG

Avocourt National Cemetery holds the remains of soldiers who died for France during the Battle of Verdun, in particular those who were killed at the emblematic sites of Côte 304 and Mort-Homme. Established during the Verdun offensive in 1916, the cemetery was redesigned between 1921 and 1925 and again between 1930 and 1934 to accommodate the bodies of soldiers who fell in the sector of Avocourt, or who were exhumed from the temporary cemeteries at Jubécourt and Récicourt, together with the bodies discovered more specifically on the battlefield on the left bank of the Meuse. In 1945, the bodies of Marine infantrymen ("les marsouins") killed in 1940 at Côte 304 and buried in the communal military cemetery in Esnes were transferred here. More than 1,800 French soldiers killed during the First World Ward and 49 soldiers killed during the Campaign for France in 1940 lie at rest here at Avocourt.

 

  • Avocourt. Source : MINDEF/SGA/DMPA-ONACVG

  • Avocourt. © Guillaume Pichard

  • Soldats français circulant dans les ruines du village d'Esnes-en-Argonne, février/mars 1917. Situé au sud de la cote 304, ce village occupe une place stratégique dans la conquête et le contrôle de cette position et du Mort-Homme. Le Château-Bras comme le village sont dévastés par les obus. Cité à l'ordre de l'armée, le village est reconstruit après la guerre. © ECPAD

  • Guetteur français au créneau d'une tranchée sur le réduit d'Avocourt, 23 juillet 1916. Situé à l'extrémité ouest du champ de bataille de Verdun, le réduit l'Avocourt est le théâtre de combats acharnés entre le 20 et le 29 mars 1916. © ECPAD

  • Évacuation d’un blessé dans le secteur d’Avocourt, avril 1916. Dès l'automne 1914, l'armée française se dote d'ambulances automobiles et de véhicules spécialisés pour faciliter l'évacuation des blessés vers la zone arrière. L'emploi de ces engins aux conditions de transport rudimentaires permettra de sauver de nombreuses vies. © ECPAD

  • Soldat afro-américain du 371e régiment d'infanterie devant l'entrée d'un abri, Avocourt, avril 1917. Les troupes américaines du général Pershing sont présentes dans la Meuse dès le mois de juillet 1917. L'aide américaine tarde à venir. Le général Pétain insiste auprès de Pershing pour disposer rapidement de troupes. La 93e division d’infanterie américaine composée de troupes noires est alors affectée sur le front. Des tensions entre l'état-major français et celui de Pershing apparaissent. Celui-ci voit le risque que ces soldats, au contact des troupes françaises, s'émancipent. Aux côtés des combattants français, les soldats noirs américains des quatre régiments de la 93e division s'illustrent à chacun de leur engagement. © ECPAD

  • Voitures ambulances américaines au poste de secours en septembre 1917. Les ambulances automobiles, dont certaines spécialisées (chirurgie, radiologie, etc.) sont présentes au cœur du front. Les comités de la Croix-Rouge de pays alliés ou neutres participent également au financement de ces véhicules sanitaires. © ECPAD

  • > Return to results

    Practical information

    Address


    Avocourt

    Read more

    Read more

    Comité Départemental du Tourisme de la Meuse
    33, rue des Grangettes
    55012 Bar-le-Duc Cedex
    Tél : 03 29 45 78 40 - www.tourisme-meuse.com