Petites histoires des lieux de mémoire

Découvrez ou redécouvrez, sous un angle original et sur un rythme mensuel, une nécropole, un site, un haut-lieu de notre patrimoine de pierre.

Ce mois-ci, un détail du cimetière militaire d’Atar en Mauritanie, décor de cinéma

©dr dpma

 

Le cimetière militaire français d'Atar, créé pendant la période de pacification (1908-1935) du Sahara (vaste territoire compris entre le sud algérien, les rives gauches du Sénégal, le Niger et le Tchad), se trouve à 5 heures de route de Nouakchott, la capitale de la Mauritanie.

Il abrite les corps des militaires et de membres de leurs familles décédés pendant leur temps de garnison : 258 tombes, dont 44 tombes de soldats français et 162 tirailleurs sénégalais.

C’est devenu un lieu de recueillement, que les autorités françaises (politiques ou militaires) demandent à visiter lorsqu’elles s’arrêtent à Atar.

 

Ce site est devenu célèbre en raison de sa porte d’entrée en bois. En effet, celle-ci est le portail de l’ancien fort construit pour le tournage du film « Fort Saganne », fort aujourd’hui détruit même s’il subsiste quelques ruines visibles.

Ce film d’Alain Corneau, sorti en 1984 avec Gérard Depardieu, Catherine Deneuve et Sophie Marceau, est issu du roman publié en 1980 « Fort Saganne » de Louis Gardel, petit-fils de Victor, Marie, Gabriel Gardel qui réussit, avec seulement 45 hommes, à repousser 350 Touaregs lors du combat d’Esseyen (près de Ghat en Libye), véritable lieu du fait historique.

Atar a été choisi en raison de son décor naturel somptueusement minéral rappelant le désert libyen.

 

Pour en savoir plus: Le cimetière militaire français d'Atar