BOURGOGNE

BOURGOGNE

 

 

 

CÔTE D'OR (21)

 

 

  • Dijon

 

Une plaque sur le mémorial AFN en « hommage aux harkis, camarades de combats » apposée sur le mémorial quelques années après son inauguration, sur proposition de la FNACA approuvée par l’association du mémorial. Elle va être rénovée prochainement.

 

 

 

  • Is-sur-Tille

Une plaque sur le monument aux Morts de la commune qui a abrité un camp forestier.

 

 

 

  • Vanvey-sur-Ource et Baigneux les Juifs

 

Deux plaques apposées sur les monuments aux Morts en 2007, à l’initiative de la FNACA car ces deux villages ont abrité un camp forestier.

 

 

 

YONNE (89)

 

Le département de l’Yonne a accueilli, en 1964, environ 40 familles de Harkis qui ont été hébergées dans la cité de l’Oasis sur la commune de Saint Valérien. Ils n’avaient pas occupé d’emplois spécifiques, comme par exemple au sein de grandes exploitations forestières, mais avaient travaillé au fil des opportunités dans les secteurs économiques primaires et secondaires.

S’agissant des monuments, quatre stèles ont été implantées sur les communes d’Auxerre, de Sens, de Paron et de Saint Valérien.

 

 

  • Auxerre

 

 

 

A Auxerre, la stèle est située place de l’Arquebuse, à proximité du mémorial AFN (47° 47’ 30.86’’ N - 3° 34’ 00’’ S). Elle a été réalisée en 2003, année de la première commémoration de la journée d’hommage aux supplétifs. Jusqu’en 2006, elle était mobile et simplement présentée sur un lutrin devant le monument le jour de l’hommage aux anciens supplétifs.

 

Dans le département de l'Yonne, à partir de 1963, le Sennonais vit arriver plus de 60 familles d'anciens supplétifs. Cette situation était due à l'intérêt porté au problème du rapatriement des anciens harkis par une élue municipale de Saint-Valérien. Entre 1963 et 1965, les familles s'installèrent dans de nouveaux logements construits par la SONACOTRA. Puis le mouvement se porta vers Paron et Sens. Cette antériorité explique la matérialisation du souvenir des Harkis déjà existante dans cette région.

 

 

  • Sens 

 

Une plaque est apposée dans l’enceinte fermée du monument aux morts qui est implanté Place des héros.

Dédicace "A la mémoire des harkis morts pour la France (1954-1962)"

Inauguration : 10 mars 2001 par le maire de Sens, M. Cordillot.

Matériau : granit (0,60 x 0,40) – établissement Delassasseigne

Cette plaque a été totalement financée par la commune.

 

  • Paron

 

Une plaque est fixée sur la partie arrière du monument aux morts communal situé avenue de la liberté, sur la place de l’église, place Sainte-Florence. Son financement a également été assuré par la commune.

Dédicace : "la France reconnaissante envers les Harkis qui ont servi aux côtés de leurs frères d'armes de métropole (nov. 54 – juin 62 ) morts pour la France"

Inauguration : le 10 mars 2001

Matériau : granit (0,40 x 0,30) – établissement Delassasseigne

 

 

  • Saint Valérien

 

Une plaque a été apposée, à l’initiative des associations de harkis, à côté du monument aux morts. Le financement aurait été assuré par la commune.