« En mai fais ce qu’il te plaît »

Les actions pédagogiques autour du film - Sortie le 4 novembre 2015

Suite à l'appel à contribution lancé auprès des enseignants sur le site www.cheminsdememoire.gouv.fr,

et relayé auprès des trinômes académiques* en avril dernier.

« Coup de projecteur » sur l’ensemble du travail pédagogique réalisé autour du film.

Le film traite avec beaucoup d’humanité un épisode de la Seconde Guerre mondiale encore peu porté à l’écran, l’exode de 1940, à travers les yeux des habitants d’un petit village du nord de la France partis sur les routes pour échapper à l’invasion allemande. Ils emmènent avec eux l’institutrice du village et Max, un enfant allemand dont le père, opposant au régime nazi, est emprisonné à Arras. Libéré à la faveur du chaos, ce dernier se lance à la recherche de son fils, aux cotés d’un soldat écossais dont le régiment a été décimé et qui cherche à regagner l'Angleterre...

 

Pour participer à l'écriture du scénario, les enseignants ont été invités par le réalisateur à sensibiliser les élèves et à les faire réagir sur l'exode de 1940 en France :

 

Dans un premier temps, le dossier pédagogique, destiné aux enseignants, il s'appuie sur les travaux d’Olivier Wieviorka, historien spécialiste de la Seconde Guerre mondiale, et constitue un guide destiné à travailler en classe d’histoire et de français sur le travail de mémoire et la question de la transmission.

 

Quelques exemples des thèmes abordés par les enseignants avec leurs élèves en lien direct avec le film :

 

  • « la mémoire de la grande guerre en Artois, une mémoire blessée  / Arras, au cœur des batailles de la grande guerre.

 

  • Les lieux de la République au village : l’Ecole, la Mairie / Une communauté de paysans dans les années trente

 

  • Questions sur les valeurs et les symboles véhiculés par les éléments du décor (salle de classe, buste de Marianne), les outils pédagogiques présentés…

 

  • Questions sur la composition du conseil municipal, les postures, habillement, le niveau social des élus, la place des femmes dans la communauté villageoise…

 

  • Le peuple de la route, les enfants premières victimes de l’exode, l’exode comme thème de propagande allemande

 

  • Travail d’analyse sur les photographies, les affiches de propagande…

 

  • Le cinéma au service de la guerre culturelle nazie / une cible : les combattants indigènes/les crimes de guerre

 

  • Activité pédagogique : lire une affiche de cinéma, analyse du contexte, la symbolique, l’impact esthétique et publicitaire…

 

 

L’APPEL À TEMOIGNAGES :

 

Dans un second temps, l'appel à témoignages, lancé auprès des enseignants et des élèves de collège (niveaux 4ème et 3ème) et de lycée (niveaux Première et Terminale). Il a également été diffusé auprès des trinômes académiques* concernés.

 

L’objectif de cet appel à contribution était de faire participer chaque classe en déposant sur le site du film des témoignages de proches.

 

  • Soit des témoignages de personnes ayant elle-même fui une région ou ayant été témoins d’un événement lié à l’exode,

 

  • Soit des témoignages de personnes ayant accueilli, hébergé, aidé des réfugiés.

 

 L'idée étant de permettre aux élèves de participer à l'écriture du scénario tout en suscitant un travail collectif.

 

 

EXTRAITS DE TÉMOIGNAGES :

 

Par Mireau-Picard - Lycée professionnel Val de Cher - Exode de Blois vers Mont près Chambord - Nom du témoin : Mme Starck Madeleine - Âge du témoin en mai 1940 : 26 ans - Lieu de départ : Blois, France


"Ma grand-mère m’a toujours raconté le même passage de l’exode. Elle était alors enceinte de sa troisième fille. Et un jour, ses amis lui ont dit qu’il fallait partir se cacher. Alors sa famille a suivi l’exode en traversant la Loire, pour rejoindre Mont près Chambord. Elle s’est cachée dans les vignes en entendant les tirs et  a pris connaissance de ceux qui s’étaient fait prendre ou tuer...

 

Par Daniel Landriu - Collège Carlin Legrand, classe de 3ème - Nom du témoin : La famille de Laura Devincre - Âge du témoin en mai 1940 : 2 ans - Lieu de départ : Hesdin, France


"Ma grand-mère, âgée de 2 ans, part en direction de Montreuil dans le Pas-de-Calais. Accompagnée de ses parents, ses grands-parents, ses tantes, ses oncles et ses cousins ils sont partis vers Hesdin à Erquières.
Pendant l’exode, ils ont cherché un logement dans une ferme en premier mais en vain. Un peu plus loin, une dame leur a ouvert sa porte. Son mari étant parti à la guerre, elle se retrouvait seule à entretenir la ferme de ses beaux-parents..."

 

Par Véronique DUCHATEAU - Classe de 3ème, collège F. DOLTO - Nom du témoin : Madame Dolorès GALETTE - Age du témoin en mai 1940 : 14 ANS - Lieu de départ : Creuse, France

 

"Lors de l’année scolaire 2014-2015, nous avons réalisé un film documentaire sur l’ensemble de la Seconde Guerre mondiale en Creuse. Les élèves sont allés interroger les résidents de l’EHPAD du village. Parmi les témoignages recueillis, une dame nous a raconté son exode de la région parisienne à la Creuse. Elle raconte notamment sa peur des bombardements..."

 

Retrouver l’ensemble des témoignages sur le site du réalisateur

 

Interview exclusive du réalisateur Christian CARION prochainement sur le site www.cheminsdemémoire.gouv.fr

 

* Les trinômes académiques, placés sous l’autorité des recteurs d’académie, sont les représentants de l’autorité militaire territoriale, de l’inspection d’académie de l’Education Nationale  et de l’Association des régionale des auditeurs  l’IHEDN.