Foch chef de guerre

Elizabeth Greenhalgh
Auteur Elizabeth Greenhalgh
Éditeur Tallandier / Ministère de la défense-DMPA
ISBN 979-10-210-0272-2
EAN 9791021002722
Prix 29.90 €

Élevé à la dignité de maréchal de France en août 1918, Ferdinand Foch n’a pourtant jamais commandé de troupes au combat avant la guerre. Entre 1914 et 1916, il livre des batailles, notamment devant Ypres à la fin de 1914, en Artois en 1915 jusqu’à l’échec dans la Somme l’année suivante. Nommé chef d’état-major général en 1917, il devient commandant suprême des forces alliées au cours des derniers mois qui précédèrent la victoire.

 

À l’inverse d’un Pétain plus prudent, Foch se révèle un homme énergique, volontaire et tenace, d’un optimisme inaltérable. Et il obtient alors des résultats décisifs . c’est bien lui qui met en place les stratégies victorieuses, avant que les réalités politiques contribuent ensuite à le faire échouer dans la paix.

 

À l’appui d’une masse documentaire (carnets de notes, lettres) jusqu’ici sous-exploitée, Elizabeth Greenhalgh propose une étude novatrice de la contribution de Foch à la victoire des Alliés. Elle nous invite à comprendre comment cet officier d’artillerie apprit à combattre l’ennemi, à négocier avec des alliés difficiles à manœuvrer et à se frayer un chemin à travers le véritable champ de mine formé par l’écheveau des relations politico-militaires. En un mot, comment Ferdinand Foch façonna la Grande Guerre.

 

« Avec ce livre, Elizabeth Greenhalgh nous offre un portrait fascinant de l’improbable commandant en chef. Cet homme impétueux, qui ne cessa d’exaspérer les chefs militaires des armées nationales, poursuivait ses propres objectifs fondés sur des convictions nationales profondes, et fermement attaché à l’idée que la détermination est la clé permettant de maîtriser la réalité. »

 

Général André Bach.

 

 

Elizabeth Greenhalgh est professeur à l'Université de New South Wales et à l'Académie militaire australienne à Canberra. Elle est l'auteur de nombreux articles sur les relations franco-britanniques entre 1914 et 1918. Outre son ouvrage sur Foch, elle a publié Victory Through Coalition : Britain and France during the First World War, aux Presses universitaires de Cambridge en 2005.

 

Traduit de l'anglais par Simon Duran