Histoire de Jean-Baptiste et de Marguerite

Marguerite-Marie Decroocq-Blanckaert

Photo de la couverture de l'ouvrage

Auteur Marguerite-Marie Decroocq-Blanckaert
Éditeur Editions Henry

A l'heure de la disparition des derniers "poilus", il n'est ni vain, ni lassant de faire allusion à ce conflit abominable, l'un des plus sanglants de l'histoire : la guerre de 14-18. C'est faire oeuvre utile que d'entretenir, aux yeux des générations actuelles et de celles à venir, le souvenir et la mémoire. Nombre de livres ont été écrits sur ce sujet. D'éminents historiens, au nombre desquels se distingue aussitôt Pierre Miquel, souvent cité par l'auteur, ont consacré les meilleures années de leur vie à l'étude de cette tragédie qui a endeuillé l'Europe, tout d'abord, le monde ensuite, et s'est soldée pour la France par une victoire, payée trop cher, et pas vraiment reconnue. Le silence souvent entretenu par les "poilus" eux-mêmes, quand ils retournaient miraculeusement indemnes dans leur famille, ne tenant pas toujours à s'exprimer sur les horreurs dont ils avaient été témoins et victimes, ce silence n'a pas empêché l'Histoire de suivre son cours... Comme ces rivières qui disparaissent dans les massifs calcaires, pour mieux réapparaître un beau jour, dans un site insoupçonné, celui de la mémoire collective et individuelle. Le livre de MM Decroocq-Blanckaert fait ressortir précisément, grâce aux lettres toutes plus passionnantes les unes que les autres, des différents membres de sa famille, les données de l'Histoire.

Son talent, son esprit de précision, non seulement font ressortir les événements eux-mêmes, mais le rythme, l'accélération du conflit, palpable au battement du coeur des hommes et des femmes qui l'ont subi et traduit. Voilà un livre qui rend propice à la réflexion personnelle, le vécu - car il est là - pour ces hommes et ces femmes qui à travers leur correspondance, ont tenté de s'épargner le pire, c'est-à-dire l'angoisse permanente et la chute vers l'insupportable et la folie. Je n'en veux pour preuve que cette lettre particulièrement émouvante, d'une jeune femme nouvellement mariée, amoureuse de son mari, qui prie intensément pour qu'il lui revienne : ...Courage, mon bien-aimé Rémy, nous nous armons de notre chapelet et de la prière, afin que le Bon Dieu te préserve comme il l'a fait si souvent depuis dix neuf mois ! Notre petit ange fait son signe de croix comme une grande fille. A tout instant, je lui fais joindre les mains pour son bien-aimé papa. ...Reçois-tu mes lettres ? Vois-tu, j'essaie par tous les moyens de vivre près de toi ! La vie au front, celle endurée par les beaux-frères et amis de Marguerite, du très jeune Jean-Baptiste et de son frère, et celle endurée à "l'arrière" est décrite par l'auteur de façon très concrète, familière, et c'est ce qui nous touche. Le réel, le vécu, le senti se glisse dans la trame des événements généraux. La documentation est serrée, précise, révélant des épisodes inédits (celui par exemple de la dernière charge sabre au clair, des cavaliers du Tsar, le 2juin 1918 sur l'ordre du Général Mangin !) Histoire de Jean-Baptiste et de Marguerite Auteur : Marguerite-Marie Decroocq-Blanckaert Editeur : Editions Henry Les Ecrits du Nord ISBN978-2-917698-08-2 254 pages Prix : 18.00 €