Le fusillé innocent

Didier Callabre et Gilles Vauclair

Photo de la couverture de l'ouvrage

Auteur Didier Callabre et Gilles Vauclair
Éditeur Autrement

La réhabilitation de l'artilleur Eugène Bouret, 1914-1917 Le 2 août 1914, l'artilleur Eugène Bouret abandonne sa famille et ses vignes, pour rejoindre la 1ère Armée passant à l'offensive en Alsace annexée. Le 29 août, au col vosgien d'Anozel, la déflagration d'un obus allemand signe sa perte. Touché par le souffle de l'explosion, Eugène Bouret perd la raison. Le médecin du régiment diagnostique un état de démence par commotion cérébrale. Evacué sur une antenne sanitaire, Eugène n'arrivera jamais à destination... En état de choc, il s'égare et erre à l'arrière du front. Jugé suspect par un capitaine d'infanterie, l'artilleur est arrêté et remis à la prévôté du 14ème Corps d'Armée. Parallèlement, à cette période, devant la poussée allemande, l'état-major redoutant de revivre la déroute de 1870, ordonne de durcir la répression. Le 7 septembre 1914, jugé expéditivement par un Conseil de guerre incompétent, Eugène Bouret et 5 autres coaccusés sont fusillés le jour même pour abandon de poste en présence de l'ennemi. Menée par un député de la Côte-d'Or, ayant la preuve de cette grossière erreur judiciaire, la demande de réhabilitation d'Eugène Bouret devint une véritable affaire d'Etat qui réclama l'intervention des ministres de la guerre, de la justice et du Président du Conseil. Après la réhabilitation d'Eugène Bouret, qui connut un retentissement national, une enquête sur la justice militaire est ouverte dans le but de déterminer la part de responsabilité du Conseil de guerre qui le condamna, cela au moment même où les mutineries de 1917 aboutiront à l'exécution d'une soixantaine de fusillés pour l'exemple.

Le fusillé innocent Auteur : Didier Callabre et Gilles Vauclair Editeur : Autrement Collection Histoire(s) Au Singulier ISBN 2746712016 Prix : 20 €