Lettre d'information

Le ministère des Armées au Salon Mondial du Tourisme

Affiche-Tourisme-Paris-2022

 

Corps 1

Après plus de deux ans d’absence, le Salon mondial du tourisme a signé son grand retour. Sur le stand du ministère des Armées, les agents de la Direction des patrimoines, de la mémoire et des archives, accompagnés des hauts lieux de la mémoire nationale d’Ile-de-France (ONAC-VG) et des musées de l’Armée, de la Marine et de l’Air et de l’Espace, ont présenté une offre touristique et culturelle complète autour du tourisme de mémoire. Au programme exposition, visites virtuelles, interventions et accompagnement pour informer les visiteurs de la diversité du patrimoine mémoriel, culturel et historique lié aux conflits contemporains du ministère en France et à l’étranger.

 

Le stand du ministère des Armées 

La thématique tourisme de mémoire a été une nouvelle fois mise à l'honneur durant ces 4 jours. Sur un stand de 28 m², les agents du ministère ont accueilli les visiteurs en leur présentant une offre touristique et culturelle complète autour des 10 hauts lieux de la mémoire nationale, des 290 nécropoles, des 2 170 carrés militaires, des 1000 lieux de mémoire dans environ 80 pays et des 18 musées de la défense dont 7 sont dotés de l’appellation « Musées de France ».

Cela a été l’occasion, pour les personnels présents (DPMA, ONAC-VG et musées de l’Armée, de la Marine et de l’Air et de l’Espace) de présenter les sites, ainsi que les programmations commémoratives, culturelles et pédagogiques 2022. Une riche documentation a été proposée comme les plaquettes des lieux de mémoire et des musées, la revue « Les chemins de la mémoire », le dépliant du site Internet « Mémoire des hommes », les cartes postales, ou encore la carte de France des lieux de mémoire actualisée pour l’occasion.

L’année mémorielle a également été à l’honneur, avec notamment, le 80e anniversaire de la Seconde guerre mondiale, et le 60e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie. Aussi, le portail culturel du ministère des Armées « Mémoire des hommes » qui est un mémorial virtuel a aussi vocation à mettre à la disposition du public des documents numérisés et des informations issus des collections et des fonds d’archives conservés par le ministère des Armées, qu’il s’agisse des conflits contemporains (de la Grande Guerre aux opérations extérieurs en cours) ou de périodes antérieures (activités des Compagnies des Indes aux XVIIe et XVIIIe siècles, unités de l’Ancien Régime et de la période napoléonienne 1802-1815). Le public a accès à de nombreuses bases (militaires décédés, morts pour la France de la guerre d’Algérie, victimes civiles et disparues pendant la guerre d’Algérie, militaires décédés en opérations extérieures) en lien avec les commémorations de l’année 2022. Il offre également un aperçu des très riches collections des biens culturels dont le ministère des Armées est détenteur. Une carte géolocalisée interactive propose de découvrir chaque musées et monuments du ministère.

Les visiteurs ont également pu découvrir un espace d’animation de 15m2 où seront présentés une exposition sur les hauts lieux de la mémoire nationale et des visites virtuelles 360° des lieux de mémoire.

Enfin, plusieurs interventions ont été proposées sur le forum du salon.

 

Exposition « Les hauts lieux de la mémoire nationale du ministère des Armées »

Propriétés de l’état sous la responsabilité du ministère des Armées et gérés par l’Office national des anciens combattants (ONAC-VG), les hauts lieux de la mémoire nationale perpétuent la mémoire des guerres et des conflits contemporains depuis 1870. Chaque haut lieu présente un caractère national et emblématique d’un aspect de ces conflits. Par le symbole qu’ils représentent, ils constituent un outil de la politique de mémoire du ministère en contribuant notamment au lien Armée-Nation. Lieux de commémoration, d’histoire et d’éducation, ils s’inscrivent également dans le tourisme de mémoire, avec une fréquentation globale d’environ un million de visites par an.

Le ministère des Armées, au travers d’une exposition, a présenté la particularité de chacun de ces sites qui sont aujourd’hui, au nombre de dix :

 

  •     Pour la Première Guerre mondiale :

la nécropole nationale de Notre-Dame de Lorette (Pas-de-Calais)

la nécropole nationale de Fleury-devant-Douaumont et la Tranchée des baïonnettes (Meuse)

 

  •     Pour la Seconde Guerre mondiale :

le Struthof : Centre européen du résistant déporté (CERD) situé sur l’ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof (Bas-Rhin)

le Mont-Valérien : Mémorial de la France combattante et la clairière des fusillés (Hauts-de-Seine)

le Mémorial des martyrs de la Déportation (Paris)

le Mémorial national de la prison de Montluc (Rhône)

le Mémorial du débarquement et de la libération en Provence au Mont-Faron (Var)

 

  •     Pour les guerres de décolonisation :

le Mémorial des guerres en Indochine (Var)

le Mémorial de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie (Paris)

 

  •     Pour les opérations extérieures (OPEX) :

le Monument aux Morts pour la France en opérations extérieures (Paris)

 

Visites virtuelles 360° : à la découverte des lieux de mémoire

La DPMA a fait réaliser depuis 2018 par l’Établissement de communication et de production audiovisuelle de la défense (ECPAD), 8 visites virtuelles 360° sur les lieux de mémoire du ministère des Armées : la nécropole nationale de Notre-Dame de Lorette (Pas-de-Calais),  la nécropole nationale de Fleury-devant-Douaumont et la tranchées des baïonnettes (Meuse), le mémorial national de la prison de Montluc (Rhône), le mémorial des martyrs de la déportation (Paris), l’ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof (Bas-Rhin), le mémorial du débarquement et de la libération en Provence (Var), les nécropoles du Vercors (Drôme/Isère) et le mémorial du Mont Valérien (Hauts-de-Seine).

Ces dispositifs innovants s’inscrivent dans le cadre de la politique de mise en valeur du patrimoine mémoriel conduite par la DPMA. Ils contribuent ainsi à une meilleure connaissance des lieux de mémoire sous la responsabilité du ministère des Armées (HLMN, nécropoles) et à l’essor du tourisme de mémoire. Véritables outils de communication, il s’agit aussi d’outils de médiation très utiles, notamment pour valoriser des sites difficiles d’accès aux personnes à mobilité réduite (PMR), comme par exemple la crypte du mémorial des martyrs de la déportation ou la nécropole du Pas de l’Aiguille dans le Vercors.