Le Val-deGrâce

Ouvrage collectif

La couverture de l'ouvrage. Photo éditions Beaux Arts magazine

Auteur Ouvrage collectif
Éditeur Beaux-Arts magazine

Architectures civile, religieuse et militaire sont indissociables dans l'histoire de l'architecture française. Le patrimoine actuel du ministère de la Défense en est l'illustration. Cependant, si les touristes français et étrangers se pressent en masse à l'Hôtel des Invalides et si le château de Vincennes éveille en beaucoup le souvenir de saint Louis rendant la justice sous son chêne, la multiplicité des richesses culturelles des armées n'est pas en grand renom dans l'opinion publique. Pourtant, l'essentiel des évolutions de l'art militaire s'inscrit dans le patrimoine accumulé, de l'armée féodale aux armées d'aujourd'hui: forts et fortifications ont remodelé le paysage national. places fortes et citadelles, construites aux frontières maritimes et terrestres successives, marquent la géographie historique de la France. châteaux et monastères ont été sauvés de la destruction par leur adaptation en casernes, hôpitaux ou collèges militaires . arsenaux et manufactures témoignent des inventions techniques qui en ont fait la réputation internationale.

Plusieurs de ces monuments abritent des musées dédiés à l'histoire des armées, les services d'archives, plans, films, photographies, peintures militaires depuis l'Ancien Régime, à côté de très riches bibliothèques. Enfin, chargé de veiller à la mémoire des conflits contemporains, le ministère de la Défense est responsable des hauts lieux de mémoire comme le Mont-Valérien, le mémorial de la Déportation à Paris et le Mont-Faron. La récente professionnalisation des armées a des répercussions profondes sur la conservation et la mise en valeur de ce patrimoine. Traditionnellement contrainte au secret par ses missions, la "grande muette" peut désormais faire connaître une grande partie de ses trésors jusqu'alors méconnus. En créant en 1999 une direction de la mémoire, du Patrimoine et des Archives, le ministère de la Défense a entrepris de rendre accessible son patrimoine au plus grand nombre. Il s'inscrit dans le développement du tourisme de mémoire sur l'ensemble du territoire national. Il ouvre ses monuments à l'occasion des grands rendez-vous culturels que sont la fête de la Musique ou les journées du Patrimoine. Il valorise certains sites prestigieux habituellement fermés en y organisant concerts et expositions. Il rénove et développe ses musées, ses services d'archives, ses mémoriaux. Il suscite la publication d'ouvrages en s'associant avec divers éditeurs pour diversifier ses publics. Dans cette perspective, la revue "Beaux Arts magazine" ouvrira désormais deux fois par an à ses lecteurs, dans des numéros hors-série, les portes de lieux souvent inconnus mais susceptibles d'exciter leur curiosité. Le premier de ces numéros est consacré au Val-de-Grâce. Il est publié à l'occasion de l'installation dans son église de deux tableaux du peintre Philippe de Champaigne, don de Karl Lagerfeld à l'Etat. Cette abbaye royale, dont l'histoire est intimement liée à celle de la France, doit son salut à sa transformation en hôpital militaire lors de la Révolution, et reste le témoin des très nombreux couvents et monastères qui couvraient le quartier de l'Observatoire jusqu'au début du XIXè siècle. Les médecins généraux, directeurs successifs de l'Ecole d'application du service de santé des armées sise au Val-de-Grâce, ont accepté de retracer l'histoire du site, depuis la fondation de l'abbaye par Anne d'Autriche, et de présenter le fonctionnement actuel de l'hôpital moderne. Le soin d'évoquer l'architecture monumentale et les restaurations importantes effectuées les vingt dernières années a été confié aux architectes en chef des monuments historiques. Le ministère de la Défense a la charge de 170 monuments classés ou inscrits à l'inventaire supplémentaire, des trois grands musées nationaux ?de l'armée, de la marine, de l'air et de l'espace-, de 22 sites d'archives et bibliothèques d'intérêt patrimonial et historique. Souhaitons donc longue vie à la série qui s'ouvre. Paule René-Bazin, conservateur général du Patrimoine, adjointe au directeur de la mémoire, du patrimoine et des archives du ministère de la Défense

Le Val-deGrâce Hors-série de Beaux-Arts magazine / en partenariat avec la DMPA Prix : 10 €