Lettre d'information

Les élèves du lycée Barral et le lien armées-nation

Défini comme l’ensemble des relations unissant l’institution militaire aux décideurs et à la société civile, le lien armées-Nation est au cœur de la relation entre l’État et les citoyens.

Les élèves de la classe défense et sécurité globale (CDSG) du lycée Barral de Castres, à travers les nombreuses activités menées en lien avec le 8ème régiment parachutiste d’infanterie de marine (RPIMA), leur unité "marraine", sont particulièrement impliqués dans la transmission des valeurs d’unité et de résilience. Cette année, les élèves ont pris part à la cérémonie du 11 Novembre et un film a été réalisé sur le lien créé avec les militaires français.

Voici le témoignage de Bénédicte Coupan, élève de 1re au lycée Barral, à l’occasion des cérémonies du 11 Novembre à Castres (2021)

"Après avoir célébré, ce mardi 9 novembre, l’armistice du 11 novembre 1918, devant la plaque des anciens élèves de Barral morts pour la France, les volontaires des classes d’enseignement défense et Madame Pietravalle, leur professeur, se sont retrouvés pour la cérémonie officielle au monument aux morts de Castres ce jeudi. Nous avons tous eu l’opportunité d’être porte-drapeau ; et, Marie Fumey, élève de seconde classe défense, a eu l’insigne privilège de porter le drapeau de la Société des Membres de la Légion d’Honneur qui lui avait été confié à Barral deux jours avant.

Arrivés plus tôt, nous avons d’abord eu le bonheur de rencontrer des passionnés d’histoire, venus participer à cette commémoration en costume de Poilus de la guerre, vareuse bleue et pantalon garance, fusil Lebel sur l’épaule.

Barral 3
© Valérie Pietravalle

Nous avons ensuite retrouvé "nos mentors" qui nous ont confié les drapeaux que nous avons l’honneur de porter durant toute la cérémonie.

Le Colonel Pourcel nous a expliqué le protocole : comment placer la hampe dans le baudrier - au son du "Portez !" - puis il nous a montré comment l’abaisser lors du "Aux Morts". Enfin nous devions le relever pour la Marseillaise et enfin le sortir du baudrier pour placer la hampe au sol afin de recevoir les remerciements des autorités en fin de cérémonie…

Nous avons, ensuite, pris place dans le cortège, portant fièrement les drapeaux de la Nation et le Général Réglat, ancien chef de corps du 8e RPIMa est venu nous en féliciter.

Après un petit entrainement bien rapide, nous avons rejoint le monument aux morts en procession, et nous y avons retrouvé certains officiels de la ville, notamment Monsieur Pascal Bugis, maire de Castres, le sous-préfet, un député, mais aussi des soldats du 8e RPIMA, des représentants des associations d’anciens combattants, des Scouts et Guides de France et de nombreux civils. Il y avait, également, à côté de nous les six figurants recréant un régiment de poilus de la guerre 14-18.

Lors de la commémoration, le Colonel Pourcel a énuméré avec gravité le nom des derniers soldats morts pour la France et au service de la France, rappelant ainsi que cette cérémonie dépassait largement le cadre de la Grande Guerre puisqu’elle honorait aussi les soldats Français tombés dans toutes les guerres et sous tous les horizons.

Il a ainsi souligné que, même si le sol français ne connaissait plus de guerres engagées depuis une quarantaine d’années, nos soldats continuaient à se battre en ce moment même en opérations extérieures : dix sont morts l’année dernière et encore quatre cette année, pour notre liberté et nos valeurs.

Des gerbes de fleurs ont été déposées par les élèves des écoles et les officiels. Cette commémoration a été très émouvante, et notamment la lettre de la Secrétaire d’État aux Anciens Combattants, Madame Darrieussecq, lue par le sous- préfet du Tarn. Ce moment de communion autour de nos morts, et devant ce monument datant de 1922, se termina sur une Marseillaise pleine d’émotion chantée "a capela" par la foule venue nombreuse en ce jour important pour l’unité et le ciment de la nation.

De nombreux anciens vinrent témoigner de leur plaisir de voir autant de jeunes participant, cette année, à cet hommage : aux côtés des élèves de Barral, les enfants des écoles de castres et la Classe défense de 3e du Collège Thomas Pesquet étaient là pour s’incliner devant le courage et le sacrifice

Barral 2
© Valérie Pietravalle

des soldats d’hier et d’aujourd’hui.

Ces cérémonies, qui peuvent paraître désuètes ou d’un autre temps aux yeux de certains marquent pourtant un moment sacré : un moment de pause et de réflexion sur le sens de la nation, un moment de prière à ceux qui ont sacrifié leur vie au service d’une cause plus grande qu’eux.

Dans la période d’excitation permanente et d’instantanéité que nous vivons, alors que parfois nous perdons de vue notre identité et nos valeurs, n’est-il pas important de se réunir et de se souvenir de notre histoire ? C’est un des sens de cette cérémonie du 11 Novembre.

Nous, élèves de Barral, par notre présence, alors que nous avions déjà organisé une cérémonie interne à notre lycée le mardi 9 novembre, nous avons confirmé que nous avions saisi l’essence même de cette commémoration, et nous nous tenons prêts pour celle du 8 mai afin de rendre hommage aux libérateurs de la Seconde Guerre Mondiale.

Nous avons tous été très fiers de prendre part à cette célébration, ainsi que de la confiance qui nous a été accordée pour le port de ces si précieux drapeaux !"

 

Retrouvez le film réalisé par les élèves du lycée Barral et leur enseignante, Valérie Pietravalle, sur le renforcement du lien armées-Nation