Les femmes dans la Résistance

Jeune conductrice de l'armée française. ©ECPAD (TERRE 116-2404 - Photographe SCA inconnu)
Corps 1

Les femmes ont joué un rôle important dans la Résistance et elles représentèrent 14 à 15% des déportés pour faits de résistance. Et pourtant leur action dans la lutte contre l'ennemi reflète la place qui leur était accordée dans une société française encore marquée par une nette différenciation des rôles en fonction des sexes. Ainsi peu d'entre elles eurent-elles des fonctions dirigeantes. A cet égard, les exemples de Marie-Madeleine Fourcade, à la tête du réseau de renseignement Alliance, ou de Marie-Louise Dissart, à la tête du réseau Françoise en Haute-Garonne, sont bien des exceptions.

Rappelons que les femmes n'avaient pas encore le droit de vote et qu'elles étaient à peine représentées au sein des partis politiques d'avant-guerre (3 % des effectifs de la SFIO). De ce fait, bien souvent, les femmes agirent en tant qu'intendantes de la Résistance. Aux femmes furent confiés la responsabilité d'héberger et de nourrir les évadés, le soin de taper tracts ou articles des journaux clandestins . aux jeunes filles on demanda d'assurer le secrétariat de la Résistance. Si elles furent nombreuses à avoir rempli la fonction d'agents de liaison, car elles étaient censées échapper plus aisément aux rafles, plus rares furent celles qui combattirent les armes à la main. L'exemple de Madeleine Riffaud, membre des FTP, qui abattit un officier allemand est là encore une exception.

Parallèlement, 1 160 femmes se sont engagées dans les Forces françaises libres (FFL). Le 7 novembre 1940, le général de Gaulle institua le Corps féminin, la première unité féminine de l'armée française, qui devint le Corps des volontaires françaises, qui rassembla en son sein un tiers des volontaires françaises dont les deux tiers furent versés dans divers services (infirmières, ambulancières, secrétaires administratives, conductrices…).

 

  • Tract des comités féminins de résistance de la Côte-d?Or contre la relève et le Service du Travail obligatoire appelant les Françaises à refuser de partir en Allemagne. ©Collection particulière.

  • Tract des comités féminins de résistance de la Côte-d?Or adressée à la population. ©Collection particulière.

  • Lettre des comités féminins de résistance de la Côte-d?Or adressée à la population. ©Collection particulière

  • À Londres, en 1944, des jeunes volontaires féminines de l?armée française visitent les studios de la BBC. ©Collection particulière

  • Estafette féminine, volontaire dans les Forces françaises libres, Grande-Bretagne. ©Collection particulière

  • Femmes résistantes. Défilé lors de la libération de Toulouse, août 1944. ©Collection particulière

  • Mai 1943, à Bizerte, les conductrices et infirmières du Corps franc d?Afrique. ©Collection particulière

  • Résistance corse, 1943. ©Collection particulière

  • À Londres, le général de Gaulle remet le fanion de l?unité des volontaires féminines de la France libre à son commandant, le capitaine Hélène Terré, le 12 nov. 1942. ©ECPAD Photographe inconnu (FFL 138-4341) - Collection OFIC

  • Une standardiste des Forces françaises libres, probablement à Londres. Date inconnue. Photographe inconnu / ©Collections ECPAD (FFL 46-1433) - Tous droits réservés

  • Résistants des Forces Françaises de l?Intérieur (FFI) dans Belfort lors de la reconquête de la ville par les troupes de la 2e division d?infanterie marocaine (DIM), 20-22 nov. 1942. ©ECPAD Photographe SCA : Pierre Marcel Levy (TERRE 342-8255)