Occupation et répression militaire allemande

Gaël Eismann, Stefan Martens

Photo de la couverture de l'ouvrage

Auteur Gaël Eismann, Stefan Martens
Éditeur Autrement

Aujourd'hui encore, l'image de la Wehrmacht demeure ambiguë, son rôle dans la Seconde Guerre mondiale faisant toujours l'objet de controverses. Le renouvellement historiographique sur les crimes de l'armée allemande à l'Est a eu tendance à établir une distinction de nature entre le comportement des militaires à l'Ouest - qui seraient dans une large mesure restés soucieux du respect des conventions internationales - et celui des troupes engagées à l'Est - qui les auraient systématiquement bafouées. Vision diabolisante de la résistance conjuguée avec la peur fantasmatique du "judéo-bolchevisme", porosité de la frontière entre répression des oppositions et persécution des juifs sont pourtant des mécanismes de radicalisation qui ont joué dans l'ensemble de l'Europe occupée. Ainsi, c'est la question de la perméabilité des pratiques répressives des instances militaires allemandes sur les deux fronts que cet ouvrage se propose d'examiner en faisant le point sur le nouveau regard que l'historiographie récente porte sur le rôle joué par l'appareil militaire allemand dans la radicalisation de la violence allemande en Europe occupée. [align=left]Occupation et répression militaire allemande[/align] Auteur : Gaël Eismann, Stefan Martens Editeur : Autrement Collection Revue Autrement Memoires ISBN : 2746709309 Prix : 20 €