Un ouvrier-artisan en guerre

Ouvrage collectif

Un ouvrier-artisan en guerre

Auteur Ouvrage collectif
Éditeur Editions EDHISTO
ISBN 978-2-35515-012-8
Prix 25 €

Un témoin pour l’Histoire anthropologique de la Grande Guerre

 

Le témoignage combattant et son traitement comme source revêtent une dimension centrale dans les travaux
historiographiques contemporains. La difficulté reste bien de saisir sinon l’ensemble, du moins la plus large
part des profils sociaux de soldats et combattants et les "traces" qu’ils ont pu laisser d’une mise en scène de
leur(s) expérience(s) de guerre. Les membres du CRID 14-18 s’emploient ainsi à poursuivre la publication
et l’étude testimoniale de la Grande Guerre dans une perspective comparative.

 

Gaston Mourlot, artisan-ouvrier parisien, combattant d’infanterie puis soldat du Génie mobilisé en première
ligne, simple fantassin puis sergent, a laissé de sa guerre plusieurs formes de témoignages.

 

 

- Des carnets, d’abord, dans lesquels il raconte par le menu son quotidien, qu’il soit matériel ou relationnel,
depuis les "tâches" et les travaux à exécuter, les combats auxquels il prend part et la routine des jours de
guerre qu’il vit comme l’exécution d’un métier continuellement recommencé.

 

 

- Des photographies, ensuite, qui viennent illustrer mais aussi compléter son "regard" sur la guerre
et donner à voir de ce qu’il a voulu enregistrer de son parcours :

 

        • secteurs géographiques et paysages de guerre, travaux et camarades.

 

 

- Des dessins également, qui témoignent de la passion du combattant Mourlot pour cette activité et montrent
aussi son souci de profiter de cette expérience de guerre pour poursuivre sa formation technique.

 

 

- Un herbier enfin, témoignage plus singulier encore, mais qui laisse à penser que Gaston Mourlot reste
profondément en guerre un "civil sous l’uniforme"

 

 

- Des objets enfin : bagues, médaillons, lustres, ronds de serviettes, chandeliers... tous issus de l'artisanat
de tranchée qui fut pour Gaston Mourlot un prolongement naturel au front de son activité d’ouvrier du temps
de paix et un dérivatif apprécié. Ainsi, le soldat Mourlot par le biais de ses différentes identités en guerre
s’adapte comme il peut à un conflit qui dure, en se fondant dans le "métier" de combattant.

 

Des formes si variées de son volumineux témoignage, se dégage décidément l’idée que la Grande
Guerre de conscription 1914-1918, nécessite qu’on en interroge encore les acteurs pour en saisir
la nature à la fois si commune, et si particulière.

 

Un hyper-témoignage dans l’historiographie combattante 10 carnets de guerre, soit plus d’1,5 million
de signes, 1 770 jours de guerre et d’après-guerre, 315 photographies et cartes, des croquis, un herbier,
de l’artisanat de tranchée, le legs de Gaston Mourlot est monumental. Publié en intégralité, ce formidable
corpus représente l’un des témoignages les plus complets édités pour la période 1914-1919.

 

 

Publié sous l’égide du Collectif International et débat sur la guerre de 1914-1918
 

www.crid1418.org