Camp du Récébédou

Musée de la Mémoire

Partager :

Le Musée de la Mémoire de Portet-sur-Garonne est situé dans le dernier baraquement du camp du Récébédou. Il a été inauguré le 6 février 2003 par Elie Wiesel.

Le quartier du Récébédou est construit en 1939 afin d'accueillir les familles ouvrières des Poudreries nationales de Toulouse. A partir de juin 1940, il devient un centre d'accueil et d'hébergement pour les réfugiés républicains espagnols de la guerre civile. Ils sont rejoints par les populations civiles belges et françaises poussées à l'exil par l'avancée des troupes allemandes lors de la Drôle de Guerre.

 

Les juifs et étrangers concernés par les lois vichystes viennent grossir les rangs à partir d'octobre 1940. La politique de spécialisation des lieux d'internement français transforme le Récébédou, à partir de février 1941, en camp-hôpital pour les Espagnols mutilés lors de la guerre civile, pour les juifs Allemands âgés et malades, expulsés par les Nazis. Pendant deux ans, le Rébécédou est la vitrine du gouvernement français. Il est un site de détention et mouroir.

 

A l'été 1942, le camp est inclus dans le programme de la solution finale. Trois convois de 749 internés partent donc de la gare de Portet-Saint-Simon, via Drancy, vers Auschwitz et les autres camps d'extermination. L'activité du camp cesse à la fin de septembre 1942 suite à l'intervention de Mgr Saliège, Archevêque de Toulouse. 

 

A la Libération, des républicains espagnols rescapés de Matthausen s'installent dans une douzaine de baraquements. Cette enclave est baptisée "Villa Don Quichotte", symbole de l'exil et de l'impossible retour dans l'Espagne de Franco.

  • Photographie du camp

    Photographie du camp. Source : Musée de la Mémoire

  • Maquette du camp

    Maquette du camp. Source : Musée de la Mémoire

  • Reconstitution d'un dortoir

    Reconstitution d'un dortoir. Source : Musée de la Mémoire

  • Vue extérieure du musée

    Vue extérieure du musée. Source : Musée de la Mémoire

Source : Musée de la Mémoire

Installé dans un ancien bâtiment du camp, le musée de la Mémoire accueille une exposition permanente, des reconstitutions, une salle de conférence et organise des expositions temporaires.

 

Le musée a été réalisé avec le soutien financier du Conseil Général de Haute-Garonne et grâce au travail de l'association "Mémoire Active du Récébédou". De nombreux dons et prêts de particuliers enrichissent les fonds.

 

Deux salles occupent le corps de bâtiment : La première est le coeur de l'exposition permanente et retrace l'histoire du camp de la cité ouvrière à la "Villa Don Quichotte". Une attention particulière est accordée à la période vichyste.

 

Les collections (dessins, photographies, lettres, etc.) intégrées dans une présentation chronologique permettent ainsi de suivre l'histoire du camp et son évolution en fonction de l'actualité. Au fond de cette même salle se trouve la reconstitution d'un dortoir avec quelques objets de la vie quotidienne. La seconde, à vocation pédagogique, sert de salle de conférence et parallèlement elle accueille une exposition temporaire.
 

 

Musée de la Mémoire

Allée du Grand Chêne Quartier du Récébédou

31120 Portet-sur-Garonne

 

Renseignements

Tél.: 05.62.20.18.74 Tél.: 05.61.76.29.31

 

Mairie de Portet-sur-Garonne

e-mail : mairie-de-portet-sur-garonne@wanadoo.fr

 

Horaires

Du mercredi au vendredi de 14h00 à 17h00 Samedi : de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00 Visite sur rendez-vous pour les groupes

 

Tarifs

Visite individuelle : 2 € Groupes : 1 € Enfants de moins de 12 ans : gratuit

 

 

Ville de Portet-sur-Garonne

Partager :