Site de l’ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof

Centre européen du résistant déporté

Partager :

En mai 1941, au lieu-dit le Struthof, au cœur de l'Alsace annexée de fait par le IIIe Reich, les nazis ouvrent le Konzentrationslager Natzweiler. 52 000 personnes sont déportées dans ce camp ou dans l'un de ses 70 camps annexes. Plus de 20 000 n'en reviendront jamais. Visite virtuelle accès direct

 

 

 


 

Consulter l'offre pédagogique du centre européen du Résistant Déporté >>>

 


 

Article de Frédérique Neau-Dufour Directrice du Centre européen du résistant déporté : Revue LCDLM n°#259

►Exposition : « Au nom d'Hippocrate - médecins déportés au camp de concentration de Natzweiler »
| 15 septembre 2018 > 15 juin 2019
. Actualités > www.struthof.fr

 

Le KL Natzweiler regroupe avant tout des résistants de l'Europe tout entière, mais aussi des homosexuels et des témoins de Jehovah qui y sont livrés à un travail épuisant au profit de l'économie du IIIe Reich. Un certain nombre de déportés pour motifs raciaux (Juifs et Tsiganes) sont également envoyés au Struthof, pour être livrés à de terribles expérimentations pseudo-scientifiques.

 

Aujourd'hui, le site historique, protégé au titre des monuments historiques, permet de découvrir ce que fut le fonctionnement de ce seul camp de concentration en France, avec des baraques, un four crématoire et une chambre à gaz.

 

Inauguré en 2005, le Centre européen du résistant déporté complète la visite du lieu par une approche pédagogique affirmée. Bornes tactiles, films, objets et photos retracent la montée du fascisme et du nazisme en Europe, la mise en place du système concentrationnaire nazi, et parallèlement rendent hommage aux résistances qui se levèrent contre l’oppression.

 

 

Lieu de rencontre et de réflexion, le Centre européen du résistant déporté organise régulièrement des  expositions temporaires et des conférences. Il s'est donné pour mission de diffuser les valeurs de liberté, de respect, de tolérance et de vigilance.

 

Le Struthof, Haut lieu de la mémoire nationale et européenne, est placé sous la responsabilité de l'Office national des anciens combattants, établissement public sous tutelle du ministère de la défense.

 

 

 

Sources : ©Site de l’ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof - Centre européen du résistant déporté

Partager :