Lettre d'information

3.3 Points de passage et d’ouverture : De Gaulle et la France Libre

Séquences vidéo

 

Une exposition

Musée de l’Armée, exposition temporaire Comme en 40… (17 septembre 2020-10 janvier 2021) qui met en lumière le personnage de Charles de Gaulle, l’appel du 18 juin 1940, la naissance de la France libre et son opposition au régime de Vichy.

 

Objets

Musée de l’Armée

 

Bibliographie indicative

  • Musée de l’Armée/musée de l’Ordre de la Libération, Charles de Gaulle aux Invalides, Connaissance des arts, hors-série, 2009.
  • Fondation Charles de Gaulle et Fondation de la France Libre, La France Libre, actes du colloque international tenu à l’Assemblée nationale, à Paris, les 15 et 16 juin 2004, Limoges, Lavauzelle, 2005.
  • Ecole navale, ECPAD, Les forces navales françaises libres.
  • Jean-François Broche, Georges Caïtucoli, Jean-François Muracciole, La France au combat de l’appel du 18 juin à la victoire, Paris, Perrin, 2007.
  • Sylvain Cornil-Frerrot et Philippe Oulmont (dir.), Les Français libres et le monde, Paris, Nouveau Monde éditions, 2015
  • Jean-Louis Crémieux-Brilhac, L’Appel du 18 juin, Paris, Armand Colin, 2010.
  • Daniel Grasset, Histoire d'une tragédie navale, le sabordage de la flotte française, Toulon 27 novembre 1942, Académie des Sciences et Lettres de Montpellier, Séance du 09/05/2011.
  • Julian Jackson, De Gaulle. Une certaine idée de la France, Paris, Seuil, 2019.
  • Eric Jennings, Olivier Wieviorka Olivier (dir.), La France libre fut africaine, Paris, Perrin/ministère de la Défense, 2014.
  • Luc-Antoine Lenoir, Résister sur les mers. Une histoire de la Marine française libre, Paris Cerf, 2018.
  • Éric Roussel, Charles de Gaulle, Paris, Gallimard, 2002, rééd. coll. Tempus 2007.
  • Etienne Schlumberger, L'honneur et les rebelles de la marine française 1940-1944, Paris, Editions Maisonneuve Larose, 2004.
  • Jean-José Ségéric, Churchill et la guerre navale, Paris, L'Harmattan, 2016.

Deux dictionnaires (Dictionnaire de la France libre et Dictionnaire de Gaulle) forment des ressources pratiques supplémentaires.

 

 

Témoignage et récit du capitaine Garbit (été 1940)

Au travers un même personnage, le capitaine François Garbit, officier du BM3, il est possible d’avoir à la fois un témoignage direct des combats par les lettres adressées à un membre de la famille, et un récit qui offre d’autres perspectives plus romancées et picaresques à destination d’autres publics.

 

Conférences par une série de personnages clés du gaullisme

La France libre existe aussi par un combat intellectuel, fondé sur des argumentaires et sur un travail de fond qui démonte à la fois la propagande vichyste et de plus en plus, la collaboration (par Maurice Dejean). En filigrane, la justesse du combat gaulliste et sa capacité à attirer à ses côtés des personnalités issues de différents milieux rejaillissent, qu’il s’agisse d’intellectuels vivant à l’étranger (le Comité national français du Caire), de militaires comme l'amiral Muselier célébrant les Forces navales françaises libres, juridique avec René Cassin qui commémore le premier anniversaire de l’appel du 18 juin 1940.

 

Argumentaire contre Vichy

Le choix du gouvernement de Vichy de s’engager toujours plus avant dans la collaboration avec l’occupant conduit à mettre en place une propagande qui dénonce l’abandon d’une partie de la France, et notamment les territoires qui sont purement et simplement annexés au Reich comme l’Alsace-Moselle. Plus largement, la pression qui s’accentue sur les populations civiles, le début du STO, les confiscations et le pillage de l’outil industriel soulignent combien Vichy ne protège pas les Français.

 

Plusieurs numéros de revues d’information à destination de publics français, francophiles et non francophones

Dès juin 1940, la France libre se dote de moyens de communication pour toucher une audience de plus en plus large. Très vite, il s’agit de développer des outils et des ressources d’information (comme un bulletin), destiné à être largement relayés et diffusés. Dans les pays anglo-saxons, afin de convaincre aussi l’opinion publique que la France continue le combat, des revues paraissent comme Tricolore: News of France at War, ou d’autres sources d’information par exemple aux États-Unis ou en Inde, où une revue littéraire se fait l’écho de la France libre. Plus étonnant, un bulletin en français de l’association Sao Breiz evit ar vro Gallek (les Bretons de la France libre) qui souligne l’engagement de Français de langue bretonne – on se souvient des marins de Sein.

http://www.france-libre.net/les-documents/

http://www.france-libre.net/tricolore/

http://www.france-libre.net/free-france

http://www.france-libre.net/france-orient/

http://www.france-libre.net/sao-breiz-evit-ar-vro-gallek/

 

Les premiers résistants et les victimes de la répression

Les débuts de la Résistance et l’engagement des hommes et des femmes dans le combat contre l’occupant se doublent de coups très durs portés par les autorités allemandes et de Vichy, qui traquent, capturent, torturent et exécutent ceux qui ont fait le choix de poursuivre le combat. Les exemples d’un militaire comme d’Estienne d’Orves, d’un agent comme André Cholet ou des martyrs lycéens de Châteaubriant montrent la pluralité de la Résistance et des parcours de résistants.

 

Résister par l’écrit

Au travers de plusieurs œuvres littéraires, il s’agit de montrer combien y compris dans le champ des idées, des styles et de l’argumentaire, les auteurs ne restent pas sur leur Olympe. Cette vocation du combat intellectuel passe par l’humour, par la caricature (celles de Diran, un Arménien) mais aussi par des livres romancés comme ceux de Louis Daniélou – un ancien des FNFL – ou les nouvelles de Robert Victor sur une famille dont les enfants servent dans les FFL.

http://www.france-libre.net/lecho-dans-la-presse-des-engagements-dans-la-france-libre

http://www.france-libre.net/resister-par-le-pastiche-litteraire

http://www.france-libre.net/diran

http://www.france-libre.net/louis-danielou

http://www.france-libre.net/le-reveil


 

Récompenser et fidéliser

Au travers de deux exemples liés à la naissance de l’Ordre de la Libération, il est intéressant de voir le choix fait par le général de Gaulle à la fois de créer un ordre national pour récompenser les individus, les unités militaires et les entités civiles.

http://www.france-libre.net/la-creation-de-lordre-de-la-liberation

www.france-libre.net/le-ralliement-de-jean-demozay-dit-morlaix

 

Les premiers combats des unités de la France Libre

Combattre avec les Alliés, aux côtés des Alliés mais en unités constituées devient aussi une garantie de reconnaissance et un effort que les Français libres souhaitent mettre en avant. Les premiers combats sont d’abord pour rallier les territoires de l’Empire, avec des échecs patents comme devant Dakar (Opération Menace), mais aussi des succès avec le ralliement du Cameroun et de l’AEF. Le rôle des colonies est d’ailleurs célébré par exemple dans les timbres d’Edmond Dulac.