Lettre d'information

Chapitre 2 : Les régimes totalitaires

Visites

De nombreux musées offrent des parcours pédagogiques embrassant la marche à la guerre et le second conflit mondial. Les suggestions faites permettent de mieux saisir les continuités et les ruptures.

Le Mémorial de Caen (Caen) propose une mise en scène intitulée « Faillite de la paix ».

Musée de l’Air et de l’Espace (Le Bourget) :  Le « Hall Entre-deux-guerres » souligne les innovations technologiques et techniques qui conduisent au développement de nouveaux moyens de transport et de guerre, qui s’illustrent déjà pendant les conflits périphériques des années 1930.

Musée de la Marine (Paris) : Un guide de visite s’adresse aux publics qui présente la marine de l’entre-deux-guerres et sa préparation.

Musée de l’Armée (Paris)

  • Salles d’exposition permanente sur l’entre-deux-guerres : objets et documents sur l’Allemagne nazie.

 

Séquences vidéo

 

Bibliographie indicative

 

Le fascisme italien


 

Le nazisme et la guerre


 

Le stalinisme

Jean Lopez, Lasha Otkhmezuri, Grandeur et Misère de l’Armée Rouge, Paris, Le Seuil, 2011.

Catherine Merridale, Les soldats du froid. Vie et mort des soldats de l'armée rouge, 1939-1945, Paris, Fayard, 2012.

 

Chroniques du CERPA

  • 5 mai 1936 : l’Abyssinie dépose les armes

En octobre 1935, l’Italie envahit l’Abyssinie. L’armée italienne, moins nombreuse que les soldats éthiopiens, est néanmoins mieux équipée. En mai 1936, l’Abyssinie dépose les armes. La stratégie italienne repose notamment sur les 450 avions déployés qui mènent 872 missions de bombardement. L’Italie a également recours à des armes chimiques, pratique condamnée par la communauté internationale et la Société des nations (SDN).

  • 15 novembre 1936, engagement de la légion Condor en Espagne

À partir de juillet 1936, l’Espagne est déchirée par une guerre civile entre nationalistes et républicains. Les républicains espagnols sont soutenus par l’Union soviétique et les nationalistes, en rébellion contre le pouvoir socialiste de Madrid, reçoivent le soutien de l’Allemagne et de l’Italie fasciste. La légion Condor est le détachement de la Luftwaffe déployé en Espagne, sous le commandement du général Sperrle, un proche de Göring.

  • 26 avril 1937 : la tragédie de Guernica

Italie et Allemagne s’engagent pour appuyer les forces nationalistes et fournissent équipements, matériels et entraînement. Mais des unités terrestres et aériennes sont aussi déployées, qui combattent. Le 26 avril 1937, les bombardiers allemands et italiens larguent 50 tonnes sur la ville basque de Guernica. Ce bombardement est considéré comme le premier raid de l’histoire de l’aviation de guerre moderne sur des populations civiles.


 

Carnets du Temps

  • « L’Italie conquiert l’Ethiopie », Carnets du Temps n°122, p.10.

Dans les années 1920, l’Empire éthiopien souhaite se doter d’une aviation moderne et fait notamment appel à la France pour la formation d’une escadrille et de pilotes. Mais le projet n’aboutit pas. En 1935, quand la guerre entre l’Italie et l’Ethiopie commence, cette dernière ne dispose que de cinq avions de chasse désarmés. La supériorité aérienne italienne et l’utilisation d’armes chimiques permettent à l’Italie de Mussolini de conquérir l’Ethiopie en avril 1936.

  • Les conflits de l’Entre-deux-guerres et la puissance aérienne, Carnets du Temps n°112, p.10.

Pendant l’entre-deux-guerres, certains conflits permettent de confirmer dans la pratique les potentielles de la force aérienne. C’est le cas de la Royal Air Force qui développe sa stratégie de l’Air Control au-dessus de l’Irak notamment, et également de la France au-dessus de la Syrie et du Liban. L’Italie, en Abyssinie en 1935-36, et le Japon, en Chine en 1937-38, déploient de puissantes flottes aériennes, forte de centaines d’appareils de combat, ce qui leur permet de déborder l’adversaire.


 

Penser les Ailes Françaises

« Amedeo Mecozzi : de l’aviation d'assaut », Penser les Ailes françaises, n°17, 2008.

L’article retrace la vie du général italien Amedeo Mecozzi, né en 1892 et mort en 1971, as de la première guerre mondiale et grand théoricien de l’arme aérienne. Dans les années 1930, il défend une conception interarmées de l’utilisation de l’arme aérienne qui inspira la Blitzkrieg allemande.


 

Air Actualités

  • « André Malraux et la création de l’escadrille España», in Air Actualités, n°694, août-septembre 2016, p. 58-61.

Pendant l’été 1936, la guerre éclate en Espagne entre les Républicains et les troupes du général Franco. L’écrivain français André Malraux, qui milite contre les troupes fascistes, participe, avec l’aide du gouvernement français, à la création de l’espadrille España pour combattre aux côtés des Républicains. Cela donnera naissance au livre L’Espoir.

  • « Aviation et littérature dans les années trente », in Air Actualités, septembre 2009, p. 58-61.

Antoine de Saint-Exupéry, René Chambe, Pierre Weiss, Joseph Kessel, autant de grands noms d’aviateurs qui ont réuni l’art de voler et celui d’écrire.


 

Les marines de l’entre-deux-guerres

Le traité naval de Washington limita les armements maritimes de ses cinq signataires : les États-Unis, le Royaume-Uni, le Japon, la France et l’Italie. Le traité fut développé lors de la conférence navale de Washington qui se tint à Washington, D.C. du 12 novembre 1921 au 6 février 1922 sous la présidence de Warren Gamaliel Harding, président des États-Unis, et fut signé par les représentants des pays membres le 6 février. Les termes du traité furent modifiés par le traité naval de Londres de 1930 et le Second Traité naval de Londres de 1936. Lors de ce dernier, le Japon avait publiquement déclaré ne plus compter obéir aux limitations imposées par le précédent, et l’Italie l'ignorait secrètement. L’Allemagne ne fut jamais concernée par les traités de Washington et de Londres, ses constructions navales étant contrôlées par le traité de Versailles.