La place des militaires

Cérémonie commémorative du 8 mai 1945 à Lille, place Rihour, 8 mai 2019. © Juliette Pavy/APJ/Hans Lucas

Depuis août 2019, le général de division Vianney Pillet est officier général de zone de défense et de sécurité-Nord et gouverneur militaire de Lille. Outre ses responsabilités opérationnelles, appuyé par les délégués militaires départementaux des Hauts-de-France, il anime l’activité de rayonnement et de mémoire des armées, au titre de l’entretien du lien armées-nation-jeunesse, et notamment les grandes commémorations nationales.

Corps 1

général Pillet

Le général de division  Vianney Pillet. © DR
 

Comment s’organise la mise à disposition de troupes militaires à l’occasion d’une cérémonie commémorative officielle organisé sur votre territoire ?

Comment les unités présentes sont-elles choisies ?

Les Armées concentrent leurs efforts sur les commémorations publiques officielles. Dans ce cas, les unités sont désignées par l’état-major de l’armée qui est chargée d’y prendre part. Cette désignation se fait essentiellement en fonction de la thématique commémorative, de la proximité et de la disponibilité opérationnelle des unités.

Quel est le sens de la présence d’unités militaires lors d’une cérémonie commémorative ?

La présence d’unités militaires lors des cérémonies commémoratives vise à manifester l’importance de l’événement dans l’histoire de notre pays, l’hommage de la Nation aux hommes et aux femmes qui y ont pris part, souvent au prix de leur vie, ainsi que l’attachement de notre société aux valeurs fondatrices de la République. Acte profondément respectueux et exemplaire, la participation d’unités militaires témoigne aussi du lien Armées-Nation tout en contribuant à développer l’esprit de défense au sein du public et des scolaires.

Une garde au drapeau ou à l’étendard peut aussi être présente en fonction de l’importance de l’événement.

Pouvez-vous nous décrire et nous expliquer le rituel cérémonial militaire (honneurs aux emblèmes, passage des troupes en revue, etc.) ?

Une cérémonie commémorative se déroule selon le cérémonial suivant :

Inspection puis revue des troupes : c’est l’acte de commandement militaire initial de la cérémonie, réalisé d’une part par le commandant des troupes et en présence de militaires en armes puis par l’autorité militaire présidant la cérémonie.

Honneurs au drapeau : cette phase empreinte de respect est réalisée à l’arrivée des hautes autorités civiles et militaires. Elle marque leur hommage et leur adhésion à la République française et à ses valeurs.

Remise de décorations ou de récompenses : cette partie de la cérémonie est destinée à mettre en valeur les mérites et les services rendus par le personnel militaire.

Lecture de l’ordre du jour et/ou du message officiel : cette séquence consiste en une adresse de l’autorité militaire présidant ou du représentant de l’État visant à expliquer au public assistant et aux troupes les raisons de la commémoration en cours, son sens et son importance.

Honneurs aux Morts : cette phase consiste à manifester l’hommage et le recueillement à l’égard de ceux qui sont tombés pour le pays et ses valeurs, par le biais de dépôts de gerbes, de l’exécution de la sonnerie aux morts suivie d’une minute de silence et enfin par le chant du refrain de la Marseillaise.

Remerciements : en fin de cérémonie, le respect des autorités civiles et militaires présidant est témoigné aux porte-drapeaux et associations patriotiques, scolaires, médaillés et récompensés.

 

Cérémonie commémorative du 8 mai 1945 à Lille,  place Rihour, 8 mai 2019,  remise de médaille. © Juliette Pavy/APJ

Cérémonie commémorative du 8 mai 1945 à Lille,  place Rihour, 8 mai 2019,  remise de médaille. © Juliette Pavy/APJ 

 

En quoi est-ce important pour les militaires de continuer de participer à des cérémonies commémoratives ?

Les cérémonies commémoratives nationales se rapportent toujours à des événements nobles et graves, voire tragiques de notre histoire, ayant entraîné souvent l’engagement total du chef et du soldat en faveur de leurs missions et de la défense de la France. Ces événements les ont souvent conduits au dépassement de soi jusqu’au sacrifice de leur propre vie en faveur de la cause nationale collective. Ainsi la participation d’une troupe à une commémoration contribue à exalter les valeurs républicaines de courage et de dévouement à la Patrie ainsi que les conduites exemplaires vis-à-vis des jeunes générations. En ce sens, elle est formatrice et éducatrice.

La présence d’anciens comme des jeunes militaires aux cérémonies témoigne également du respect, du souvenir et de la solidarité des militaires contemporains envers leurs aînés. Ainsi, le militaire se doit de participer à chaque cérémonie, au moins dans la ville où il réside.

Comment est appréhendée cette présence par les citoyens, et notamment les jeunes, présents lors des cérémonies ?

Depuis la fin de la conscription, les préoccupations du quotidien de notre société ont limité les occasions pour la jeunesse de côtoyer les Armées et de comprendre leur rôle dans la défense de la Nation. L’actualité menaçante de ces dernières années leur a offert un nombre croissant d’opportunités, notamment par les cérémonies commémoratives, souvent graves, marquantes et émouvantes mettant en avant les événements, les héros et les valeurs qu’ils ont défendues. La solennité, le respect, la rigueur, la force collective qui s’en dégagent, aident ainsi à s’interroger et mieux comprendre les enjeux de ce monde.

Pour cette raison, les élus, les citoyens et la jeunesse apprécient que les cérémonies commémoratives puissent se réaliser avec le concours des forces armées et de sécurité intérieure, garantes de la solidité et de la résilience de notre pays.

 

Entretien avec le général de division Vianney Pillet