L'évolution des armes portatives au cours de l'année 1916

Fusil automatique français RSC Mod. 1917. Le premier fusil semi-automatique qui est entré en service sur une grande échelle pour remplacer le fusil à verrou à la fin de la Première Guerre mondiale.
Fusil automatique français RSC Mod. 1917. Le premier fusil semi-automatique qui est entré en service sur une grande échelle pour remplacer le fusil à verrou à la fin de la Première Guerre mondiale. Source : Licence Creative Commons. Libre de droit.
Corps 1

L'année 1915 a été une année de transition où l'on est progressivement passé de la guerre de mouvement à la guerre de position. Verdun représente l'exemple type de la guerre de tranchée.

Pour faire face à cette nouvelle stratégie, pour reprendre la suprématie dans la puissance de feu et pour obtenir une meilleure protection du Combattant, l'armement de notre infanterie dut être complètement repensé soit par modernisation du matériel existant (tentative de généralisation du chargeur Malicher), soit par apparition de nouvelles armes aussi bien défensives (casques, cuirasses, masques à gaz) qu'offensives (pistolets automatiques, grenades, fusils mitrailleurs, canons d'accompagnement).

L'Unité d'infanterie elle-même dut être fondamentalement restructurée en raison des nouvelles données du combat. A la fin de 1916, malgré les efforts en cours (fusils automatiques français RSC Mod. 1917 - Mitraillette allemande Bergmann MP 18 - nouvelles Mitrailleuses d'avion) le Combattant n'est toujours pas doté du matériel adéquat. Néanmoins on a vu apparaître l'arme portative légère et automatique (FM, mitraillettes) et la production industrielle à bon marché (pièces estampées, soudure électrique) qui préfigurent la seconde guerre mondiale.

 

 

sites internet externes :

Bataille de Verdun     

Verdun tourisme

Librairie du Mémorial de Verdun                                                           

Site de l'association Connaissance de la Meuse