Partager :

Noviant-aux-Prés

Source : montmaur.voila.net

Création en 1920.

Combats du Bois-le-Prêtre, 1914-1918.

Informations historiques

Le cimetière national de Noviant-au-Prés regroupe les dépouilles de soldats morts pour la France lors des combats de Woëvre de 1914 à 1918. Créé en 1920, le cimetière est réaménagé en 1936 pour accueillir d’autres corps de soldats décédés dans ce secteur et, exhumés des cimetières militaires du nord de Toul. En 1972, un regroupement de corps de 1914-1918 relevés du cimetière de Saint-Nicolas-de-Port vint le compléter. Au total, cette nécropole rassemble 3 336 corps dont 820 en ossuaires et quelques étrangers (Russes, Italiens,  Japonais et Roumains…).

 

La bataille de Woëvre 1914-1918

 

En septembre 1914, la plaine marécageuse de la Woëvre est envahie par le XVe corps d'armée prussien venu de Metz tandis que la VIe armée impériale attaque par l'est pour atteindre la Moselle. Reliant le secteur de Saint-Mihiel et celui de Verdun, elle est le théâtre d'assauts répétés. Dès le 20 septembre, les Allemands attaquent d’Etain à Pont-à-Mousson et creusent en quelques jours une poche dans le front français, formant ainsi le saillant de Saint-Mihiel. Les premiers combats sont d'une rare violence, en particulier ceux autour de Lironville où le 367e RI subit d'importantes pertes. Le 25 septembre 1914, le front s'immobilise. Chaque belligérant s'enterre.

 

A cette date, le 16e corps d’armée est engagé à l'ouest, vers Flirey,. Au cours de cette opération, l’athlète Jean Bouin, soldat au 163e RI, est mortellement blessé à Xivray le 29 septembre. Son corps est provisoirement inhumé au château de Bouconville puis rapatrié, en 1922, au cimetière de Saint-Pierre de Marseille. Le front, qui n'est plus que désolation, se stabilise. Les bois sont dévastés, rasés au sol, les villages détruits. Ainsi, Fey, Regniéville, Remenauville disparaissent sous les bombardements. L’arrière des lignes se couvre de troupes, de dépôts de munitions, de cimetières militaires, de camps de cabanes en bois pour loger hommes et animaux.

 

D’octobre 1914 à la mi-août 1915, les Français y conduisent des assauts sans cesse renouvelés où périrent des milliers d’hommes. Ainsi, d’avril à juin 1915, la 1re armée est engagée dans une vaste offensive. Baptisés les "Loups du Bois le Prêtre", les hommes de la 73e D.I progressent au Bois-le-Prêtre et au bois de Mort-Mare.

 

En 1916, les batailles de Verdun et de la Somme absorbant toutes les ressources françaises et allemandes, le secteur devient plus calme.

 

En 1918, les Américains montent en première ligne et lancent avec les Français une vaste offensive dite de la « réduction de hernie de Saint-Mihiel ». Le 12 septembre, la 1re armée US avec des coloniaux français, passe à l’attaque, prend Vigneules, Thiaucourt et dégage Pont-à-Mousson. L’armistice du 11 novembre stoppe l’offensive prévue contre Metz.

 

Parmi les soldats inhumés, repose le caporal Tadao Yamanado (Tombe 2434). Né en 1886 à Hiroshima, il s'engage dans l'armée française le 13 septembre 1916 au 1er régiment étranger. Après sa formation aéronautique, il intègre, en août 1917, l'escadrille n°77 sur le front de Lorraine. Le 5 décembre 1917, il s'écrase aux commandes de son Spad XI. Il décède des suites de ses blessures.

 

  • Source : montmaur.voila.net

    Source : montmaur.voila.net

  • Source : pages14-18.mesdiscussions.net

    Source : pages14-18.mesdiscussions.net

  • Source : pages14-18.mesdiscussions.net

    Source : pages14-18.mesdiscussions.net

  • Source : Photo Jean-Claude Degait. creusois.canalblog.com

    Source : Photo Jean-Claude Degait. creusois.canalblog.com

  • Source : pages14-18.mesdiscussions.net

    Source : pages14-18.mesdiscussions.net

  • Source : pages14-18.mesdiscussions.net

    Source : pages14-18.mesdiscussions.net