Participation militaire des différents pays au débarquement

Troupes américaines sur le point de débarquer sur la plage.
Troupes américaines sur le point de débarquer sur la plage. Source : U.S. federal government

Participation d'unités militaires des différents pays au débarquement en Normandie

Corps 1

Etats-Unis :

Sur Utah Beach, la 4e et la 90e Division, formant le 7e Corps d'Armée (Maj. Gal Collins).

Sur Omaha Beach, la 1re et la 29e Division, formant le 5e Corps d'Armée (Maj. Gal Gerow).

82e Division Aéroportée (Gal Ridgway).

101e Division Aéroportée (Gal Taylor).

 

Grande-Bretagne :

2e Armée (Gal Dempsey).

6e Division Aéroportée (Gal Gale).

Forces aériennes et navales.



Canada :

Sur Juno Beach, la 3e Division d'Infanterie canadienne.

 

La 9° brigade d'infanterie canadienne débarquant à Juno. Photo Imperial war museum

 

France :

  • Commando Kieffer (au sein des commandos britanniques) : 177 hommes le jour " J " . ultérieurement, à partir du 1er août, la 2e Division blindée (Gal Leclerc)
  • Unités aériennes au sein de la R.A.F :

Squadron 342 équipé de Boston

Wing 145 (Squadrons 329-340-341) et Squadron 345 équipés de Spitfire

Squadrons 346 et 347 équipés de Halifax.

  • Unités navales au sein de la Royal Navy :

Croiseurs "Montcalm" et "Georges Leygues"

Torpilleur "la Combattante" 4 frégates

4 corvettes - quelques dragueurs et chasseurs.


Belgique et Pays-bas :

- Armée de terre :

Des contingents de ces deux pays renforcent, en août 1944, la 6e Division aéroportée britannique et participent à la libération de Cabourg, Deauville et Honfleur. Le 1er septembre, ils sont engagés dans les combats qui amènent la libération du Havre.

Il s'agit de :

  • la 1re Brigade d'Infanterie belge ou Brigade Piron (du nom de son chef, le Colonel Piron).
  • la Brigade royale hollandaise (ou brigade de la princesse Irène).

- Forces aériennes :

Belgique : 2 Squadrons de Spitfire.

Pays-Bas : 1 Squadron de Mitchell . 1 Squadron de Spitfire.

- Forces navales 

Pays-Bas : canonnières "Soemba" et "Flores".

 

Norvège :

  • Forces terrestres : une vingtaine d'officiers norvégiens servant dans les Forces britanniques participent au débarquement.
  • Forces aériennes : 1 Wing à 3 Squadrons de Spitfire (132), 2 Squadrons de Catalina (330-333).
  • Forces navales : 3 torpilleurs ("Glaisdale", "Stord" et "Svenner") . quelques corvettes.



Luxembourg

La 6e Division aéroportée est renforcée par une batterie luxembourgeoise de canons de 25 livres en août 1944.

Des volontaires au sein du commando Kieffer.



Tchécoslovaquie

  • Forces terrestres : la 1re Division blindée du Général Liska débarque en Normandie le 1er septembre 1944. Elle est rattachée à la 1re Armée canadienne.
  • Forces aériennes : 3 Squadrons de Spitfire (Wing 134) : 1 Squadron équipé de Liberator (311).

 

Pologne

  • Forces terrestres : la 1re Division blindée polonaise, rattachée au 2e Corps d'Armée canadien, débarque en Normandie le 4 août 1944 pour être engagée dans la bataille de Falaise. Presque submergée les 20 et 21 août 1944, elle résiste avec héroïsme, y perdant 450 tués mais faisant 5 000 prisonniers allemands.
  • Forces aériennes : 10 Squadrons de chasse et de reconnaissance. 2 Squadrons de bombardement.
  • Forces navales : 1 Croiseur : "Dragon" . 2 Torpilleurs : "Krakowiak" et "Slazak" . 4 contre-torpilleurs, 3 sous-marins, 6 vedettes rapides.



Grèce :

Quelques unités navales participent au débarquement (bateaux de commerce armés, transformés en transports de troupes ou en dragueurs).

 

Danemark :

Des pilotes danois dans les unités de la RAF et RCAF.

 

Du 6 juin au 15 septembre 1944, plus de 2 millions de soldats alliés débarquèrent en France. Pendant ces trois mois, on déplora près de 40 000 tués et environ 190 000 blessés ou disparus.

 

Source : MINDEF/SGA/DMPA