Franck Viltart

Chapeau

Franck Viltart est historien et chargé de mission au Conseil départemental de l’Aisne. À ce titre, il est engagé dans la valorisation de la mémoire du Chemin des Dames et dans la préparation des cérémonies du centenaire de l’offensive du 16 avril 1917.

Franck Viltart. © Olivier le Comte/ECPAD
Texte

En quoi les sources allemandes que vous avez récemment présentées à l’Historial de la Grande Guerre à Péronne proposent une nouvelle approche de l’histoire du Chemin des Dames ?

Le Chemin des Dames a longtemps été résumé à l’échec de l’offensive française du 16 avril 1917. La guerre a pourtant duré quatre ans sur ce plateau où les Allemands se retranchent après la bataille de la Marne en septembre 1914. Ils trouvent là un site de choix, une ligne de crête entre deux vallées avec un sous-sol riche en cavités propices à abriter les hommes et le matériel et qui leur permettent de tenir cette partie du front. Les sources allemandes montrent à quel point la possession de cette forteresse naturelle leur procurait un avantage considérable, comme l’ont démontré tragiquement les offensives françaises de 1917. De nombreuses archives inédites, conservées dans les dépôts d’archives des Länder allemands, permettent de porter un regard nouveau sur l’occupation de ce territoire par l’armée allemande et notamment l’importance stratégique du repli de mars 1917 lors de l’opération "Alberich", qui est venu contrecarrer les plans de l’offensive franco-britannique.

Aujourd’hui, quelle place l’offensive du Chemin des Dames occupe-t-elle dans la mémoire collective française, et notamment dans l’Aisne ?

Il est très intéressant de constater que le Chemin des Dames est devenu bien plus qu’un champ de bataille de la Première Guerre mondiale. De Jules César à Napoléon, c’est une histoire mythifiée que celle de cette route pavée qui devrait son nom aux filles de Louis XV, appelées également Dames de France, qui l’empruntaient alors. C’est surtout un paysage, des hommes, des objets, un espoir, un sentiment de révolte, une chanson, des photographies, des mémoires distinctes, régionales, régimentaires, familiales ou encore celle des tirailleurs sénégalais. Dans l’Aisne, c’est un repère fondamental, un symbole de la destruction de tout un département et d’une volonté de se reconstruire sans jamais oublier.

Comment se manifeste cette mémoire sur votre territoire ?

Depuis plusieurs années, le Conseil départemental organise tous les ans, le 16 avril, une journée d’hommage à tous les morts, sans distinction de nationalité, sur le Chemin des Dames. Un millier de personnes viennent à l’aube, à 5h30, marcher dans les pas des combattants de 1917 au départ du village de Craonne. Véritable porte d’entrée sur le territoire, la Caverne du Dragon - musée du Chemin des Dames accueille chaque année plus de 50 000 personnes pour des visites des galeries souterraines ou des visites thématiques en plein air. De nombreux visiteurs viennent également se recueillir dans les cimetières ou arpenter les sentiers du plateau de Californie et profiter du panorama de la tour-observatoire à Craonne.

Que se passera-t-il en 2017, à l’occasion du centenaire ?

La marche du 16 avril à Craonne devrait être suivie par un très grand nombre de personnes, qui pourront assister ensuite à plusieurs concerts et des expositions dans le village reconstruit. La grande cérémonie officielle attendue au Mémorial de Cerny-en-Laonnois fait l’objet d’une intense préparation avec la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale. Le soir, une grande veillée du souvenir aura lieu dans la nécropole militaire de Craonnelle et dans toutes les communes de l’Aisne. Elle doit donner la possibilité à chacun de participer à sa manière à cet hommage citoyen. La saison commémorative dédiée au Chemin des Dames s’étalera ensuite jusqu’au mois de novembre avec de nombreux autres temps forts, au monument national des chars d’assaut à Berry-au-Bac, à la Caverne du Dragon, au monument des Basques ou au fort de La Malmaison. Par ailleurs, 74 projets portés par des établissements scolaires, associations et communes feront vivre ce centenaire partout dans le département de l’Aisne.


Auteur
La rédaction

Articles of the review

Related articles

Le Chemin des Dames
Septembre 1914 : la première bataille de la Marne