3.1 Question d'étude : La France dans la guerre : occupation, collaboration, régime de Vichy, Résistance

Séquences vidéo

  • Laurent Jaoui et Olivier Wievorka, « Résistances, héros de la première heure », France 3, 2016
  • Témoignages de résistants : L’association des Amis de la Fondation de la Résistance (Mémoire et Espoirs de la Résistance) a mis en ligne une cinquantaine de témoignages oraux de résistants dont certains ont été déportés. Le parcours de ces acteurs permet d’apprécier la diversité des formes engagements et des actions menées au sein de la Résistance. Tous les témoignages, de durées variables, ont été transcrits pour permettre de mener une recherche plus aisée et s’adapter aux besoins d’une utilisation pédagogique.

 

Journées de formation et d’études co-organisées par la Fondation de la Résistance

  • Formation inter-académique : « Enseigner la Résistance et la Déportation », novembre 2014 sous l’autorité de l’Inspection générale de l’Education nationale et coordonnée par la  Fondation de la Résistance. A consulter sur le Musée de la Résistance en ligne et le site de l’Académie de Paris.
  • Journée d’étude et de formation : « Enseigner la Seconde Guerre mondiale à Paris, de l’école au lycée », juin 2019, Musée de la Résistance en ligne. Partenariat Fondation de la Résistance et INSPE de l’Académie de Paris sous l’autorité de l’Inspection générale de l’Education nationale.
  • Formation académique « Résistance, répression, écriture ». Conférence de Laurent Douzou sur les registres d’écriture sur la Résistance / Conférence de Anne Bervas-Leroux et de Bruno Leroux sur la poésie engagée dans le cadre d’un travail interdisciplinaire (Lettres et Histoire). Partenariat Académie de Versailles, Fondation de la Résistance, Archives nationales, Maison des écrivains et de la littérature.
  • Journée d’étude « Parcours individuels dans la Résistance » (partenariat Service historique de la Défense / Fondation de la Résistance) qui permet de montrer la diversité des fonds d'archives contenant des dossiers individuels, d'étudier les possibilités qu’elles offrent dans le domaine de la recherche historique et de donner quelques conseils méthodologiques pour leur usage.

 

Expositions virtuelles sur l’histoire de la Résistance

Plus de quarante expositions virtuelles sont consultables sur le Musée de la Résistance en ligne (Fondation de la Résistance). Composées de plusieurs dizaines de média (documents écrits témoignages oraux, cartes, etc) contextualisés et/ou analysés, chaque exposition permet d’approfondir une question mais aussi de travailler sur des formats courts et calibrés pour des exploitations pédagogiques en classe. Le moteur de recherche de la base média du Musée de la Résistance en ligne (Fondation de la Résistance) permet une sélection par zone géographique et mots-clés.

  • L’exposition « La Résistance par les événements » composée de 32 séquences d'une minute qui présentent les principaux événements marquant de l'histoire de la Résistance française.
  • L’exposition « La Résistance par les objets » permet de découvrir comment les résistants ont inventé leurs formes d’action. L’exposition utilise des procédés très divers pour présenter une quarantaine d’objets de tous types : écrits, objets manufacturés ou bricolés, créations artistiques.
  • L’exposition « Les maquis » permet de montrer la diversité des maquis, leur organisation, les maquisards et la lutte armée, ainsi que la mémoire des maquis.
  • L’exposition « Entrée de quatre figures de la Résistance au Panthéon » retrace les parcours de Geneviève Anthonioz-De Gaulle, Germaine Tillion, Pierre Brossolette et Jean Zay.
  • L’exposition « Les brassards de la Résistance » permet de découvrir les brassards des Forces françaises de l’Intérieur et leur importance au regard des lois de la guerre. Des documents inédits issus notamment de collections privées.
  • L’exposition « Les chars FFI » : les archives, l'iconographie et les récits de la Libération ne sont pas avares en mentions et vues d'engins blindés qualifiés de « chars FFI » (Forces françaises de l’intérieur). Cette dénomination recouvre indistinctement une diversité de situations allant de quelques très rares engins blindés employés dès la période maquisarde à des chars reconditionnés dans des établissements industriels puis affectés en 1945 à de nouveaux régiments ayant une filiation FFI.
  • L’exposition « Les médailles de la Résistance » présente les médailles de la Résistance instituées en Europe de l'Ouest, du Nord et du Sud, dans les pays d'Europe centrale et en URSS. Sont également présentées quelques distinctions instituées pour récompenser ceux qui ont pris part à la lutte contre les Japonais notamment aux Philippines, dans les Indes néerlandaises ou au Laos.
  • L’exposition « 11 novembre 1943 : le défilé d'Oyonnax, un événement emblématique ». Lorsque l'État-major régional demande aux résistants de passer outre l'interdiction de Vichy et de l'occupant de commémorer la défaite allemande le 11 novembre 1918, le capitaine Romans-Petit, chef des maquis et de l'Armée secrète de l’Ain est à l'origine d'une action destinée à changer l’image des maquisards. Il s'agit de montrer qu'ils ne sont pas des « métèques », des « hors-la-loi », des « terroristes » comme les présente la propagande vichyste, mais des soldats encadrés, disciplinés et désireux de se battre pour libérer leur pays.
  • L’exposition « Eysses, une prison en Résistance (1943-1944) » présente la centrale d’Eysses à Villeneuve-sur-Lot qui a profondément marqué la vie des 1 200 résistants qui y ont été emprisonnés en 1943-1944. Ils y ont mené un combat pour leur dignité et leur liberté.

 

Des expositions sur la Résistance à une échelle régionale ou locale

 

Objets

Musée de l’Armée (Paris)

 

Bibliographie indicative

  • Alya Aglan, Robert Frank (dir.), La guerre monde 1937-1947, Paris, Gallimard, 2015.
  • Eric Alary, Nouvelle histoire de l’Occupation, Paris, Perrin, 2019.
  • Jean-Pierre Azéma, Fabrice Grenard, Les Français sous l’Occupation en 100 questions, Paris, Tallandier, 2016.
  •  « Histoire de la résistance : nouveaux chercheurs, nouveaux apports », Guerres mondiales et conflits contemporains 2011/2 (n° 242).
  • « Seconde Guerre mondiale : réactions et résistances », Guerres mondiales et conflits contemporains 2005/2 (n° 218)
  • Sébastien Albertelli, Julien Blanc, Laurent Douzou, La lutte clandestine en France. Une histoire de la Résistance (1940-1944), Paris, Le Seuil, 2019.
  • Michel Bertrand, Les Forces Navales Françaises Libres, Paris, Collection armes et uniformes, Editions Argout, 1980.
  • Fabrice Grenard, Les maquisards. Combattre dans la France occupée, Paris, Vendémiaire, 2019.
  • Charles W. Koburger, La France et sa marine 1940-1942,  Paris, Nouvelles éditions latines, 1994.
  • Pierre Laborie, Penser l’événement, Paris, Gallimard, 2019.
  • François Marcot (dir.), Dictionnaire historique de la Résistance, Paris, Robert Laffont, coll. Bouquins, 2006.
  • Journaux clandestins numérisés (Fondation de la Résistance / BnF/ MRN) sur Gallica, bibliothèque numérique de la BnF
  • Laurent Douzou, Tristan Lecoq (dir.), Enseigner la Résistance, Canopé, 2016 (en partenariat avec la Fondation de la Résistance)

 

 

Revue La Lettre de la Fondation de la Résistance

Consulter en ligne les dossiers thématiques de La Lettre de la Fondation de la Résistance et ses compléments sur le Musée de la Résistance en ligne. Cette revue trimestrielle met à disposition des enseignants un dossier thématique de huit pages sur l’histoire de la Résistance rédigé par un.e historien.ne qui s’appuie sur l’état récent de la recherche. Un article de synthèse, des focus à visée documentaire et pédagogique, des orientations bibliographiques et numériques permettent de compléter et d’actualiser le Dictionnaire historique de la Résistance (François Marcot (dir.), Robert Laffont, coll. Bouquins, 2006). Les documents illustrant les focus sont téléchargeables dans le cadre d’une séquence pédagogique (Abonnement à la revue sur demande contact@fondationresistance.org)

Les revues peuvent être consultées en ligne

 

Numéros de La Lettre de la Fondation de la Résistance en ligne utiles pour l’étude de la question : La France dans la guerre : occupation, collaboration, régime de Vichy, Résistance

L’histoire des maquis s’est longtemps inscrite dans un cadre héroïque. Le dossier thématique permet de comprendre que les années 1990 ont marqué l’émergence d’une histoire plus distanciée et l’ouverture de nouvelles pistes de recherches.

Ce dossier thématique fait un état des connaissances sur les mouvements de Résistance. Une étude permet d’étudier un mouvement à travers la presse clandestine. Enfin le fonds 72 AJ des Archives nationales, en partie numérisé et consultable en ligne, est présenté comme une ressource pédagogique utilisable en classe.

Le dossier thématique présente l’état des connaissances et l’historiographie sur les réseaux de Résistance. Des focus permettent comprendre le cheminement de renseignements vers l’Angleterre, le rôle des radios clandestins et les risques auxquels ils sont soumis. Enfin, un article sur les lieux de mémoire permet de travailler sur le territoire local.

  • « La France libre », La Lettre de la Fondation de la Résistance, n°77, juin 2014.

Ce dossier thématique permet de faire le point sur l’historiographie et la sociologie des Français libres. Les focus mettent en valeur des parcours de Français libres accompagnés de pistes d’exploitation pédagogiques, et des écrits intimes qui permettent d’entrer dans le quotidien et l’univers mental des combattants.

Il existe peu de clichés authentiques de la Résistance intérieure. Ce dossier thématique dresse une typologie de ces clichés clandestins. Il revient sur leur origine et le contexte de leur production. Il analyse aussi le contexte de diffusion de certaines de ces photographies devenues iconiques.

Ce dossier thématique, en lien avec le centenaire de la Grande Guerre, permet de comprendre l’héritage de la Résistance de 1914-1918 dans le France du Nord et en Belgique occupée. Il montre l’influence de cette Résistance sur celle menée durant la Seconde Guerre mondiale.

Ce dossier thématique fait le point sur les Forces françaises de l’ouest issues de la Résistance française à travers les différentes opérations militaires qui leur ont permis de libérer les dernières poches encore aux mains de l’armée allemande en mai 1945. Angle mort de l’historiographie, ce front resté pendant très longtemps dans l’oubli.

Ce dossier thématique présente la diversité des procédures et des acteurs engagés dans le processus d’épuration en France métropolitaine. Ce choix permet de souligner les difficultés de sa mise en œuvre sur le terrain et le rôle issus de la Résistance mais investis de légitimités différentes.

Ce dossier thématique fait le point sur le parcours de Jean-Pierre Melville pendant la guerre et propose une analyse de ses films ancrée dans l’expérience de la guerre et de la Résistance.

Dans la France occupée, de nombreux résistants ont été arrêtés et emprisonnés dans le cadre du dispositif répressif mis en place par les autorités françaises ou allemandes. Durant leur incarcération, beaucoup ont éprouvé le besoin de laisser une trace de leur passage sur les murs de leur lieu d’internement. À côté des écrits clandestins et des lettres de fusillés, ces graffiti sont des sources précieuses pour étudier les résistants plongés dans l’univers carcéral.

Ce dossier thématique fait état des connaissances sur le thème du sabotage. Il a été réalisé suite à la parution du livre de Sébastien Albertelli, Histoire du sabotage, Paris, Perrin, 2016. Il revient notamment sur l’utilisation faite tant par la propagande officielle de Vichy que la presse clandestine de ces actes spectaculaires de la Résistance.

Conçu comme un guide d’orientation à travers les archives, il donne une méthodologie pour reconstituer, non pas la biographie entière d’un résistant, mais son parcours dans la Résistance.

Ce dossier est une façon concrète d’aborder l’histoire des résistants en étudiant les conditions matérielles de leurs engagements et les changements de comportements que cela induisait pour eux.

Ce dossier thématique permet de comprendre les liens entre la Résistance intérieure et la France libre, même si ces liens ont pu être compliqués et parfois tendus. En surmontant leurs divisions et en se plaçant sous l’autorité du général de Gaulle pour faire en sorte que la Résistance soit unie à la Libération, la France a pu figurer dans le camp des vainqueurs et éviter une situation de guerre civile comme en Grèce ou en Yougoslavie. Des focus sur l’opération Arquebuse-Brumaire et les liaisons aériennes complètent ce dossier.

Ce dossier thématique permet à la fois de souligner une activité résistante méconnue, celle des transmetteurs de l’armée de terre, ainsi que des trajectoires menant de l’armée d’armistice jusqu’à différentes organisations résistantes.

Les victoires remportées sur tous les fronts entre 1939 et 1941 ont permis à l’Allemagne nazie d’imposer sa domination sur l’ensemble du continent européen, de l’Est (Pologne, Ukraine, Biélorussie) à l’Ouest (France) et du Nord (Norvège, Danemark, Pays-Bas, Belgique) au Sud (Grèce, Yougoslavie). Les occupations qui en ont découlé ont déclenché dans toute l’Europe un phénomène de résistance.

Ce dossier thématique revient sur le tournant qu’ont constitué pour la Résistance les réquisitions de main-d’œuvre opérées au titre de la loi du 4 septembre 1942 et du 16 février 1943. Au-delà des campagnes menées par la Résistance pour dénoncer le STO et appeler les jeunes Français à ne pas partir en Allemagne, il évoque aussi les actions entreprises par les résistants pour tenter de « saboter » le STO.

 

Brochures numériques au contenu augmenté du Concours national de la Résistance et de la Déportation coordonnées par la Fondation de la Résistance

La brochure numérique met à disposition des enseignants et des candidats des articles de synthèse mais aussi un corpus documentaire et des ressources complémentaires consultables en ligne. Les brochures numériques, réalisées depuis 2012, peuvent être consultées sur le Musée de la Résistance en ligne (Fondation de la Résistance). Les thèmes sont les suivants : « Communiquer pour résister »,  « La Libération du territoire et le retour à la République », « Résister par l’art et la littérature », « 1940. Entrer en résistance. Comprendre, refuser, résister ». Les brochures sont également accessibles au format PDF.

« Communiquer pour résister » (thème du Concours national de la Résistance et de la Déportation, session 2012-2013)

« La Libération du territoire et le retour à la République » (thème du Concours national de la Résistance et de la Déportation, session 2013-2014)

« Résister par l’art et la littérature » (thème du Concours national de la Résistance et de la Déportation, session 2015-2016)

« 1940. Entrer en résistance. Comprendre, refuser, résister » (thème du Concours national de la Résistance et de la Déportation, session 2019-2020)

Chaque brochure numérique est accompagnée d’une exposition dédiée sur le Musée de la Résistance en ligne.

 

Espace pédagogique en ligne Enseigner la Résistance

(Réseau Canopé / Fondation de la Résistance)

Une vingtaine de séquences pédagogiques sur l’histoire de la Résistance et de la France Libre sont à la disposition des enseignants. Quatre parties composent le site : « Refuser et s’engager », « Agir », « Libérer, restaurer, refonder », « Le souvenir, les mémoires et l’histoire ». Cet espace pédagogique en ligne, conforme aux nouveaux programmes de collège et de lycées, est adossé à l’ouvrage Enseigner la Résistance dirigé par Laurent Douzou et Tristan Lecoq édité par Réseau Canopé en 2016, et réalisé en partenariat avec la Fondation de la Résistance.

Séquence spécifique sur l’esprit de défense

« L’amalgame, une question militaire et politique »

 

Carte interactive des « Lieux de Résistance et de mémoire (1940-1945) » en France et dans quelques pays limitrophes (Fondation de la Résistance)

Cette carte rassemble des photographies et des notices des stèles, plaques et monuments situés en France. Chacun peut collaborer à l’enrichissement de cette base de données en envoyant des photographies par l’application « Lieux de mémoire 1940-1945 ». Des projets pédagogiques peuvent également être intégrés dans la rubrique « Espace pédagogique » du Musée de la résistance en ligne.

(carte interactive des lieux de Résistance et de mémoire)

Informations sur l’application « Lieux de mémoire 1940-1945 »