Libération de la poche de Dunkerque

Sous-titre
septembre 1944 - 9 mai 1945

Brigade blindée tchécoslovaque.
Brigade blindée tchécoslovaque. Source : DMPA/SHD
Corps 1

La poche de Dunkerque, large d'un peu moins de 10 km, s'étend sur 20 km de côte. Dix-sept mille soldats allemands puissamment armés (19 pièces de 210 mm et 44 batteries), commandés par l'amiral Frisius, résistent depuis le 4 septembre 1944, lorsque la 2e division d'infanterie canadienne poursuivant la 15e armée allemande en Belgique, laisse la brigade blindée tchèque du général Liska assiéger la place.

 

Plage de Dunkerque. Source : DMPA/SHD Revue historique de l'armée

 

Le dispositif se met en place. Les Tchèques sont appuyés par les canons du 33e régiment d'artillerie britannique. Le 51e régiment d'infanterie, ci-devant 110e, constitué par le 51e et des unités des forces françaises de l'intérieur (FFI) du Nord (bataillons "Dunkerque" et "Jean Bart"), du Lieutenant-colonel Lehagre, renforcé par des bataillons FFI du Nord, de l'Oise et du Pas-de-Calais grossissent les rangs. Ces 4500 hommes tiennent alors les deux tiers du front.

 

Carte postale de la place République après la guerre. Source : Carte postale

 

Corps 2

Les populations civiles sont évacuées dès janvier 1944. Les 20 000 restés lors de la formation de la poche sont contraints à quitter Dunkerque à la fin septembre 1944 et en février 1945.

Le siège, véritable duel d'artillerie, est rendu difficile par la détermination du commandant allemand de la place. Le contre-amiral Frisius déclenche ainsi le 9 avril une contre-offensive qui aboutit à la formation d'un saillant irréductible et fait une centaine de prisonniers.

 

Brigade blindée tchécoslovaque. Source : DMPA/SHD

 

La poche de résistance allemande de Dunkerque tient jusqu'à la capitulation allemande. Le 9 mai 1945, la reddition est signée à Wormhoudt.

 

Source : Mindef/SGA/DMPA

 

Site internet externe : Le blockhaus d'Eperlecques Ville de Dunkerque  Dynamo-dunkerque