Alfred Gaspart

1900-1993
Au centre, Alfred Gaspart

 

Né en Argentine en 1900 de parents français, il revient en France quelques années plus tard pour effectuer ses études. Il est déjà passionné par l'art et la poésie, il s'inscrit alors dans les cours de l'École Germain Pilon et ensuite à l'Ecole nationale des Beaux-Arts de Paris, à l'atelier Cormon.

Dans les années trente, il s'installe dans le quartier Montparnasse à Paris où il se lie d'amitié avec Pierre-Albert Birot, André Derain, Jean Follain, Marie Laurencin, André Salmon. Peintre de la réalité (École française), il peint et photographie des figures, des paysages et des natures mortes.

Cet artiste se révèle au cours de ses cinq années de captivité (Stalag VII A à Moosburg - Bavière). Malade, souffrant de neurasthénie, il rencontre le jeune sculpteur Volti qui l'aide à survivre.

En 1943, Volti rentre en France avec une partie des dessins d'Alfred Gaspart. La même année, une bombe tombe sur son atelier et détruit une grande partie de son oeuvre, mais les dessins de Gaspart son épargnés et restent les témoins de cette vie douloureuse passée dans les camps.

En octobre 1944, sous le pseudonyme de "Timour", Alfred Gaspart reçoit le premier prix du Concours de la captivité par l'oeuvre YMCA de Genève.

Libéré en 1945, il se réfugie dans le silence et n'exposera plus malgré l'insistance de ses proches et de la Fédération nationale des combattants prisonniers. Il poursuit son oeuvre loin du public.

En 1993, il décède dans la solitude.

L'oeuvre de captivité de cet artiste se compose de 1840 pièces (toutes techniques et formats confondus). Ces dernières sont accompagnées de notes journalières (293 feuillets recto-verso) qui livrent la vie quotidienne , les pensées et les souffrances d'Alfred Gaspart. De nombreuses correspondances entretenues avec sa soeur Paule, qui est sa muse et sa complice, permettent également d'appréhender la vie de cet artiste.

 

Source : Mindef/SGA/DMPA