Lettre d'information

Axe 2 : Le défi de la construction de la paix

 

Faire la paix par les traités : les traités de Westphalie (1648)

Afin de saisir le poids et l’importance de cette guerre européenne et l’originalité des traités qui y mettent fin, il s’agit d’abord de revenir sur le conflit pour comprendre ses caractéristiques :

A noter, la revue Guerres et Histoire a consacré son numéro d’octobre 2018 à la Guerre de Trente Ans.

L’historiographie a tiré profit de la commémoration de cette paix, à partir de 1998, avec quelques travaux d’importance :

  • Ministère des Affaires étrangères, 1648. La paix de Westphalie : vers l’Europe moderne, Paris, Imprimerie nationale, 1998.
  • Lucien Bély (dir.), L’Europe des traités de Westphalie : esprit de la diplomatie et diplomatie de l’esprit, Paris, Presses universitaires de France, 2000.
  • Lucien Bély, « La paix, dynamique de l’Europe moderne : l’exemple de Westphalie », dans L. Bély (dir.) L’art de la paix en Europe. Naissance de la diplomatie moderne, Paris, Presses Universitaires de France, 2007, p. 239-258
  • Guillaume Lasconjarias, « La Paix de Westphalie » in Jean-Vincent Holeindre et Frédéric Ramel (dir.) La fin des guerres majeures ?, Paris, Editions Economica, 2010.

 

Faire la paix par la sécurité collective :

les actions de l’ONU sous les mandats de Kofi Annan

(1997-2006)

  • CDT Millet, « L’évolution des missions de paix de l’ONU : quelles leçons ? », PLAF, n°13, pp. 55-63

Si l’ONU a su faire évoluer ses missions de paix, sans résoudre le dilemme sous-jacent entre légitimité et efficacité, il semble aujourd’hui que la tendance soit à une certaine « renationalisation » de l’aspect militaire des opérations, tandis que l’ONU se concentre sur les tâches de reconstruction politique et économique des régions concernées.

  • Sylvie Bermann, « La centralité de l’ONU dans la politique française », PLAF n°26, pp. 34-39

D’instance administrative veillant au maintien de la paix le Conseil de sécurité des Nations Unies est devenu un organe menant des actions dans des domaines aussi variés que la piraterie ou la criminalité. En tant que membre actif, la France élabore un certain nombre de résolutions et encourage sa réforme.