L’Éducation nationale et la jeunesse, et les Armées au service du CNRD

Retour sur remise des prix du 22 janvier 2019

Album de la cérémonie en lien
© Jacques ROBERT - Reporter PHOTOGRAPHE - MINISTERE DES ARMEES - Cabinet du Secrétaire d'Etat - SEMARM / SGA

 

ceremonie-cnrd-2019-laureats-collegiens-lyceens-22-01

22.01.2019 | Cérémonie de remise des prix au lycée Louis-le-Grand (5e). © Académie de Paris

 

Le 22 janvier dernier, au lycée Louis-le-Grand (5ème), la cérémonie de remise des prix du Concours National de la Résistance et de la Déportation s’est tenue en présence du secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la jeunesse, Gabriel Attal, et de la secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq.

 

Le lycée Louis-le-Grand a accueilli 39 des 348 lauréats du concours du CNRD pour la remise des prix de l’édition 2017-2018 sur le thème « S’engager pour libérer la France ». La cérémonie a débuté avec une interprétation du chant des partisans par une chorale de jeunes lycéens ; à la suite de quoi l’inspecteur général de l’éducation nationale Tristan Lecoq s’est exprimé en sa qualité de président du collège de correcteurs du concours. Gabriel Attal a annoncé le thème pour l’année 2019-2020 : « 1940. Entrer en résistance. Comprendre, refuser, résister ». Geneviève Darrieussecq  a exprimé quant à elle sa volonté de voir se construire une mémoire du CNRD en retrouvant l’ensemble des travaux des lauréats depuis la naissance du concours en 1961. A l’issue des discours, les lauréats ont reçu chacun leur tour les prix sur scène.

 

Le Général Bresse, président de la Fondation de la France libre qui a pris en charge la plaquette pédagogique de l’édition 2017/2018, a remis une médaille à chaque établissement lauréat. Le recteur de l’Académie de Paris, chancelier des universités, Gilles Pécout, le Directeur général de l’enseignement scolaire, Jean-Marc Huart et le Contrôleur général des armées Sylvain Mattiucci, directeur des patrimoines, de la mémoire et des archives du ministère des Armées (DPMA), étaient aussi présents. La cérémonie s’est clôturée avec l’interprétation de la Marseillaise par la chorale du lycée La Fontaine de Paris.

 

Par ailleurs, les 21 et 22 janvier, les lauréats ont visité des sites mémoriels d’Île de France, en particulier le Mont Valérien et le musée de l’Ordre de la Libération, et ont participé le lundi 21 janvier au soir à un ravivage de la flamme à l’Arc de Triomphe.

 

cnrd-flamme-22-01-2019-jr-28

© Jacques ROBERT - Reporter PHOTOGRAPHE - MINISTERE DES ARMEES

Cabinet du Secrétaire d'Etat - SEMARM / SGA

 


 

Dossier complet en lien

 

 

Créé en 1961, le Concours national de la Résistance et de la Déportation (CNRD) est une occasion unique et privilégiée de faire s’interroger les plus jeunes sur l’histoire de leur pays et la manière dont elle éclaire l’actualité, ainsi que les mémoires qui en sont issues. Ce concours est aussi un vecteur essentiel de la transmission de la mémoire, autant qu’un vecteur d'éducation civique pour le présent puisqu’il incite les jeunes générations à réfléchir à la notion d’engagement, au service de la Liberté et de la Justice.

 

Les travaux conduits dans le cadre du CNRD sont le résultat d’un travail collectif mené de concert par les élèves, l’ensemble des équipes enseignantes et les fondations mémorielles. Ce concours pédagogique, le plus important au niveau national, contribue ainsi à renforcer le lien entre les deux grandes institutions que sont la Défense et l'Éducation nationale.

 

« Entre 30 000 et 40 000 élèves participent chaque année au concours. En 2017-2018, les élèves ont été invités à travailler sur le sujet suivant : « S’engager pour libérer la France ». L’occasion pour les scolaires et leurs encadrants de s’intéresser à l’engagement des femmes et des hommes dans la Résistance. Comment est née la France Libre ? Qui ont été les pionniers de la Résistance ? Quelles ont été leurs premières actions ? Comment se sont-ils organisés ? Quelle a été leur évolution ? Quelles étaient les différentes formes d’engagement ? Comment les résistants ont-ils participé à la libération et à la France d’après-guerre ? »

 

Par leurs recherches, leurs rencontres et leur esprit de créativité, les participants au CNRD ont tenté de répondre à ces questions.

 

Pour l’édition 2018-2019, les élèves travaillent actuellement sur la thématique suivante : « Répressions et déportations en France et en Europe, 1939-1945. Espaces et histoire. »

 

En 2015 a été annoncé une rénovation du concours, afin de le rendre accessible au plus grand nombre et de travailler à une meilleure valorisation des travaux des élèves, ce à quoi s’emploie la direction des patrimoines, de la mémoire et des archives du ministère des armées, notamment en réalisant des reportages sur les projets pédagogiques conduits en classe (70 projets réalisés dans le cadre du CNRD ont été soutenus financièrement par la DPMA en 2016 et plus de 80 en 2017) et en s’investissant dans l’organisation de la cérémonie de remise des prix nationaux.

 

Educ@def > l'Éducation à la Défense

 

 
 
Source : Ministère des Armées - SGA/DPMA/SDMAE/BAPI - Bureau des actions pédagogiques et de l'information