Lettre d'information

Un travail pédagogique sur Amiens dans la Grande Guerre

Sous-titre
Un professeur et ses élèves présentent leur projet

Louis Teyssedou, enseignant d'Histoire au lycée professionnel Edouard Gand, à Amiens, travaille avec ses élèves sur la mémoire amiénoise de la Grande Guerre. Il y a deux ans, la découverte d'un important fond photographique de la Première Guerre mondiale lui a permis de mener un travail pédagogique remarquable qui a donné naissance à un livre, puis à une exposition. Cette année, l'approfondissement de ce travail permet à de nouveaux projets de voir le jour.

Corps 1

Au départ, il s'agit d'étudier l'usine textile Cosserat, spécialisée dans le velours. Mais au fur et à mesure des recherches se révèle une importante collection ; 3000 photographies de la Première Guerre mondiale prises par un officier français. Ce dernier se nomme Raoul Berthelé. Cantonné à Amiens pendant le conflit, ce fils d’archiviste légende méticuleusement ses plaques de verre et ses planches contact. A la fin de la guerre, il souhaite ouvrir un musée de la photographie à Montpellier, ville où il réside alors. Mais la grippe espagnole qui l'emporte en décembre 1918 empêche le projet de voir le jour.

Raoul Berthelé est resté quelques mois à Amiens (mars - août 1915), affecté à l’ambulance qui s’installe à Saleux. Le militaire donne donc un témoignage, forcément subjectif, d'un soldat de l'arrière dont l'activité laisse le temps de découvrir les personnes et les lieux qui l'entourent.
Après une période d'absence, l'officier revient en 1918 et photographie notamment le char allemand "Mephisto", capturé par le 26e bataillon australien à Villers-Bretonneux. Sur les 14 chars produits par l'armée allemande au cours du conflit 14-18, il ne reste plus aujourd'hui que celui-ci, exposé en Australie au musée de la guerre de Brisbane.

Corps 2

L'année dernière, Louis Teyssedou et ses élèves avaient monté une exposition et publié un ouvrage pour mettre en valeur ces nombreux clichés : "Mes élèves de Bac Pro Animation montent intégralement l'exposition ; les cadres ont été faits au lycée.... ils encadrent, vernissent et accrochent l'exposition dans un centre culturel amiénois".

© Louis Teyssedou


Cette année, le projet continue.
En 1918, les soldats australiens avaient écrit leurs noms sur le char allemand. Afin de retrouver leurs descendants, monsieur Teyssedou a lancé des appels sur les réseaux sociaux. Actuellement, ce sont donc 5 personnes qui sont entrées en contact avec les élèves et leur professeur, dont l'une a numérisé le journal de guerre de son père ayant participé à la capture du "Mephisto". 

Grâce au soutien financier de la direction de la mémoire, de la culture et des archives du ministère des Armées et à la collaboration de l'établissement de communication et de production audiovisuelle de la défense, une nouvelle exposition va voir le jour en mars 2023 à Amiens et à Paris. Des photographies bien sûr, mais aussi des témoignages de descendants de soldats australiens seront à découvrir.

  • Écoutez le professeur Louis Teyssedou présenter son projet (podcast)

 

Le 25 novembre prochain aura lieu le salon européen de l'éducation au Parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris. A cette occasion, le journal Libération organise une après-midi de débats à laquelle participera le professeur Louis Teyssedou de 15h15 à 16h sur le thème « Lycées professionnels : laboratoire d’innovation, mais jusqu’à quand ? ».