Mémorial des guerres en Indochine

Haut lieu de la mémoire nationale, Fréjus (83)

Partager :

La signature du protocole franco-vietnamien de 1986 nécessitait la recherche d'un site pour la construction, en France, d'une nécropole.

 
 
Cliquez sur la couverture
pour consulter la plaquette

Le site

La proposition de la ville de Fréjus - cession gratuite d'un terrain - emporta la décision d'un choix qui s'appuyait, en outre, sur le symbolisme des lieux, Fréjus étant ancré dans l'histoire coloniale : il y avait existé un camp pour les militaires en partance vers l'Indochine. Une pagode, un monument rappelaient ces liens renforcés par la proximité du musée des troupes de marine.

  • Panneau

    Panneau "l'Indochine française"
    source : Mémorial des Guerres en Indochine

  • Panneau

    Panneau "la bataille de Dien Bien Phu (1953-1954)". Source : Mémorial des Guerres en Indochine

  • Le mémorial de Fréjus. ©Ecpad

    Le mémorial de Fréjus. ©Ecpad

Source : MINDEF/SGA/DMPA

Les sépultures

 

Les corps destinés à reposer dans la nécropole de Fréjus étaient ceux de militaires "Morts pour la France", mais aussi de civils (les restes mortels de 3 165 militaires décédés hors guerre ayant été ré-inhumés dans un mémorial sur le terrain militaire de La Lègue).

Les "Morts pour la France" étaient décédés soit entre 1940 et 1945, soit, majoritairement, entre 1946 et 1954. En outre, le projet d'édifier une nécropole vit s'adjoindre celui de créer une salle historique. De là vint la dénomination "Mémorial des guerres en Indochine".

 

Le mémorial est implanté dans un terrain de 23 403 m2. Il s'inscrit dans une circulation périphérique de 110 m de diamètre : le cercle symbolise à la fois le périple et l'enceinte militaire héritière du cercle spirituel des tribus. Les rangs d'alvéoles ont reçu les ossements des 17 188 militaires identifiés. S'y ajoutent 62 corps de militaires provenant de la nécropole de Luynes où ils avaient été inhumés antérieurement à 1975. Les rangs sont orientés vers la mer, route de l'Indochine.

 

Cette orientation se matérialise sur la construction elle-même par une allée montante menant au point le plus haut de la nécropole. Dans la crypte, les restes mortels des 3 152 victimes inconnues reposent dans un ossuaire. À titre exceptionnel, 3 618 civils (dont 79 non identifiés) ont été inhumés sur le site, dans un columbarium édifié sous la partie nord-ouest de la circulation périphérique. L'entrée de la nécropole s'articule au point du cercle tangent à la RN 7, entre la salle historique et un monument préexistant, élevé en 1983 par des associations.

 


La salle historique

 

La rénovation de la salle pédagogique, au cours de l'année 2009, présente l'histoire de l'Indochine française avec le double objectif de rendre hommage aux soldats du corps expéditionnaire et de mettre à la disposition des visiteurs du mémorial, et notamment des scolaires, des éléments d'information historique rappelant la colonisation française et expliquant la guerre d'Indochine.

L'exposition permanente rend hommage aux combattants en Indochine pendant la Seconde Guerre mondiale (1939-1945) et la guerre de 1946 à 1954 grâce à des photographies, des dessins et des peintures. Un film documentaire rappelle l'histoire de l'Indochine de 1858 à 1954. Ce documentaire est découpé en trois parties :  l'Indochine, perle de l'Empire, 1858-1940; l'Indochine dans la Seconde Guerre mondiale et les débuts de la guerre, 1940-1950; la guerre d'Indochine de 1951 à 1954

L'exposition s'appuie sur des images clés représentant des soldats du Corps expéditionnaire français en Extrême-Orient ou des Indochinois. Il s'agit de placer l'homme au coeur du propos. A l'intérieur de la salle pédagogique, un parcours est créé par soixante-quatorze toiles de 1 m de largeur sur 2,50 m de hauteur, sur la plupart desquelles est imprimée une seule photo.

 


L'exposition est divisée en plusieurs chapitres :

 

1 l'Indochine française, de la conquête à la perle de l'Empire

2 l'Indochine dans la Seconde Guerre mondiale, 1940-1945

3 le retour de la France, 1945-1946

4 les débuts de la guerre d'Indochine (1947-1950) avec les forces en présences, Corps expéditionnaire français, troupes indochinoises et présentation du Viêt-minh.

5 la guerre de mouvement (1951-1953), avec le développement des grandes batailles (Delta du Tonkin, Hoa Binh, Na San...)

6 la bataille de Dien Bien Phu (1953-1954)

7 la conférence de Genève et les conséquences de la guerre

 

Chaque panneau est complété par une ou plusieurs cartes et des photographies.

 


Mémorial des Guerres en Indochine

Route Nationale 7 Route du Général Calliès 83600 Fréjus

Tél. : 04.94.44.42.90

Ouvert tous les jours de 10h à 17h

Le Musée est fermé le mardi

Partager :