Mémorial du souvenir - Bastion 32

Partager :

Le Mémorial du Souvenir accueille une importante collection d'armes, d'uniformes, d'objets et de photographies d'époque.

Située à la frontière belge et face à l'Angleterre, la ville portuaire de Dunkerque a longtemps été perçue comme une position stratégique.

 

Dès le X° siècle, les premières fortifications sont érigées autour de la cité.

Les siècles suivants, la ville change à plusieurs reprises de propriétaire avant que Louis XIV ne la rachète aux Anglais en 1662 et demande à Colbert d'en faire une place forte. Entre 1818 et 1848, une série d'ouvrages sont construits afin d'établir une enceinte bastionnée encerclant la ville. Le dispositif est amélioré entre 1869 et 1879. C'est au cours de ces travaux successifs que sont construits en 1874 les casemates et les courtines du Bastion 32.

La loi du 8 mars 1921 déclasse l'enceinte de Dunkerque et la destruction de l'essentiel des remparts s'effectue en 1930. Cependant, les fortifications tournées vers la mer sont préservées.

 

  • Le Mémorial du Souvenir

    Entrée du musée. Source : Mémorial du Souvenir – Bataille de Dunkerque.

  • Le Mémorial du Souvenir

    Une des salles du musée. Source : Mémorial du Souvenir – Bataille de Dunkerque.

  • Le Mémorial du Souvenir

    Une des salles du musée. Source : Mémorial du Souvenir – Bataille de Dunkerque.

Source: MINDEF/SGA/DMPA

 

A partir du 13 mai 1940, alors que les divisions blindées allemandes percent le front à Sedan, c'est l'ensemble du corps expéditionnaire britannique et les meilleures troupes de l'Armée Française qui sont menacés d'encerclement.

 

Pour sortir de ce piège, les unités franco-britanniques se replient vers Dunkerque. Rapidement, la ville est submergée par des centaines de milliers de soldats qui cherchent à embarquer pour l'Angleterre. Encerclés par les divisions allemandes, 15 000 soldats français livrent une résistance acharnée pour permettre à leurs camarades franco-britanniques d'embarquer dans plus de 1 400 navires de toutes sortes alors même que la Luftwaffe déchaîne les enfers sur la cité portuaire du Nord.

Cette opération de sauvetage nommé "Dynamo" sera, à la surprise générale, un succès défensif puisque lorsque la ville tombe, 340 000 soldats ont réussi a être évacués vers l'Angleterre. Seul 40 000 hommes seront capturés par les Allemands. Au cours de cette bataille, le Bastion 32 est choisi pour servir de poste de commandement à l'amiral Abrial, commandant des forces maritimes du Nord et au général Fagalde, chargé de diriger la défense de Dunkerque.

 

Par la suite, durant l'occupation allemande, le Bastion 32 sera réaménagé en hôpital militaire.


Ce lieu chargé de mémoire fut conservé en l'état pendant plusieurs décennies avant d'être détruit en 1979 afin d'agrandir les chantiers navals du port. Seul vestige de ce passé, les courtines 32-5 furent réaménagées à la fin des années 1990 à l'occasion du soixantième anniversaire de la Bataille de Dunkerque et de l'opération Dynamo, le 1er juin 2000.

Le projet consistait alors à transférer une grande partie d'une exposition sur la bataille de Dunkerque et l'opération "Dynamo" créé en 1969 et inaugurée par monsieur Michel Debré alors ministre de la Défense. Cette exposition s'était depuis, évanouie dans la cave du Musée des Beaux Arts de Dunkerque. Dénommé Mémorial du Souvenir, le "nouveau" Bastion 32 accueille sur 700 m² une importante collection d'armes, d'uniformes, d'objets et de photographies d'époque.

 


On peut également y voir un certain nombre de cartes d'état-major et de maquettes qui facilitent la compréhension du déroulement des opérations. On y observe même quelques vestiges intéressants comme une tourelle de char Hotchkiss, un canon Schneider de 90 millimètres, une motocyclette, des moteurs d'avions, etc.

En 2005, trois nouvelles casemates sont réhabilitées ce qui permet d'étendre l'exposition.

En 2008, l'une d'elles est transformée en véritable cinéma de 40 places permettant de diffuser un film d'archive d'une quinzaine de minutes. Le mémorial participe également aux évènements liés à l'actualité mémorielle. Par exemple, lors du 90ème anniversaire de l'armistice du 11 novembre 1918, le Bastion 32 a accueilli l'exposition temporaire "Dunkerque 14-18, une ville à l'arrière du front".

 

En juin 2010, une plaque commémorative est inauguré par monsieur Michel Delbarre député maire de Dunkerque et l'ambassadeur de la République Tchèque. Cette plaque rend hommage aux combattants tchécoslovaques qui participèrent au siège de la ville lors de la Libération. Le mémorial reçoit chaque année près de 15 000 visiteurs dont une bonne partie viennent de l'étranger.

 


Mémorial du Souvenir

Courtines du Bastion 32 Rue des Chantiers de France 59140 Dunkerque

Office de tourisme : 03.28.66.79.21

 

Ville de Dunkerque

 

Site du comité régional du tourisme de la région Nord

 

Dynamo-dunkerque

 

Partager :