La mission du Commonwealth War Graves Commission (CWGC)

Le cimetière franco-anglais de Thiepval.
Le cimetière franco-anglais de Thiepval. Source : Licence Creative Commons

 

La mission du Commonwealth War Graves Commission (CWGC)

Corps 1

 

Il existe des cimetières militaires comme celui d'Arras partout dans le monde. Des hommes et des femmes de toutes croyances y reposent, qu'ils aient combattu au côté des Alliés ou celui des allemands.

 

Fondé par charte royale en 1917, le Commonwealth War Graves Commission est responsable du marquage et de l'entretien des tombes des soldats du Commonwealth tombés au champ de bataille durant les deux guerres mondiales.

 

Le personnel du CWGC gère la majorité de ces tombes et mémoriaux dans environ 150 pays et a mis en place des accords avec de nombreux autres gouvernements. Il est parfois impossible de retrouver le lieu d'inhumation de militaires dont on connaît l'identité. Le CWGC a une mission de répertorier, d'édifier et d'entretenir des monuments à la mémoire de ces 759 000 morts sur un montant de 1,7 million morts.

 

Le Commonwealth est une association bénévole de 53 états indépendants et divers, répartis sur tous les continents et océans, qui interagissent à travers un réseau de liens gouvernementaux et non gouvernementaux. Bien que la moitié de ses membres soient aujourd'hui de petits États comptant moins d'un million d'habitants, le Commonwealth regroupe néanmoins près du quart de la population mondiale (1,7 milliards de personnes) et près du tiers des membres des Nations Unies.

 

Les gouvernements partenaires les plus importants (Australie, Canada, Inde, Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud, Royaume-Uni) fournissent le budget de fonctionnement du CWGC, proportionnellement au nombre de tombes qui les concerne.

 

Corps 2

 

Les cimetières du CWGC en France


 

C'est en France que se trouve le plus grand nombre de cimetières et monuments commémoratifs du Commonwealth. Presque 575 000 morts pour le Commonwealth pendant les deux guerres et 12 700 d'autres nationalités y sont répartis sur plus de 2 900 sites dédiés à leur mémoire. 218 000 d'entre eux n'ont pas de tombe connue et sont donc commémorés dans des mémoriaux. Le plus grand de ces lieux est le mémorial de Thiepval, sur la Somme, qui rassemble 72 000 noms.

 

Pour entretenir ces sites, le CWGC emploie plus de 400 personnes en France: des artisans, du personnel administratif et des jardiniers (75%).Les croix en bois plantées provisoirement après la guerre ont été remplacées par des pierres tombales blanches et sobres.



A la fin du conflit, lorsque l'on retourna la terre des champs de batailles déchiquetés par les obus, toutes les graines de coquelicot sauvage se mirent à germer. Des champs entiers de fleurs rouges éclorent ainsi. Les pétales de coquelicot, à la fois frêles et écarlates, symbolisent depuis les centaines de milliers d'hommes qui sont morts et qui continuent à mourir en temps de guerre.

 

 

Votre famille pendant la guerre



Si vous cherchez à savoir si un membre de votre famille est enterré ou commémoré dans un cimetière militaire et lequel, ou si vous désirez des informations complémentaires sur le Commonwealth War Graves Commission, n'hésitez pas à la contacter à l'adresse ci-dessous. Vous pouvez aussi consulter le registre Debt of Honour accessible en ligne sur le site web: www.cwgc.org dans les liens à découvrir sur le sujet ci-dessous.

 

Commonwealth War Graves Commission (France)

Rue Angèle Richard 62217 Beaurains

Tel : +33 (0)3 21 21 77 00

Fax : +33 (0)3 21 21 77 10

E-mail : france.area@cwgc.org