Alias Bäumchen : les informateurs de l’Abwehr

Fiche d’identification à l’Abwehr de Jean-Paul Dubois alias Bäumchen, sans date. © SHD

Dans les archives des services spéciaux figurent des documents découverts par les troupes d’occupation en Allemagne, après la fin de la guerre. Parmi ceux-ci se trouvent plusieurs centaines de dossiers individuels au nom de Français, hommes et femmes, civils et militaires, établis par la section III F de l’Abwehr de Paris. Ces agents l’aidaient à surveiller et à pénétrer les organisations de résistance et les services spéciaux adverses. Ils sont communément appelés V-Mann (Vertrauensmann) ou "hommes de confiance".

Corps 1

Il est difficile de savoir si cette documentation est exhaustive ou s’il s’agit seulement d’une partie des archives de la section III F (contre-espionnage). Les dossiers individuels qui la composent sont très hétérogènes : ils peuvent contenir une seule pièce ou bien plusieurs dizaines de documents. Cependant, on y retrouve toujours une fiche cartonnée d’identification, établie par la section III F, dans les cas suivants : pour les personnes recrutées comme agent de renseignement, pour celles ayant sollicité un Ausweis et pour les individus ayant attiré l’attention d’une quelconque manière.

De l’informateur occasionnel à l’agent confirmé

En général, les fiches concernant les agents de renseignement en titre font état d’un pseudonyme et/ou d’un indicatif (F, E, ou GV suivi d’un chiffre allant de 7 000 à 9 000). La lettre F correspondait aux agents ordinaires, la lettre E aux agents particulièrement bien placés et la lettre GV aux agents doubles. Les indicatifs étaient utilisés uniquement dans les correspondances et les pièces comptables échangées au sein de l’Abwehr : les informateurs ignoraient l’indicatif qui leur était attribué. En ce qui concerne les agents occasionnels, les personnes ayant demandé un Ausweis ou ayant attiré l’attention, les fiches ne mentionnent que l’état-civil, le domicile et parfois le nom de l’officier allemand chargé d’actionner les intéressés ou par l’intermédiaire duquel les Ausweis ont été demandés.

Les dossiers des agents "confirmés" sont les plus volumineux et contiennent souvent d’autres types de documents : feuille de renseignement comportant une appréciation sur la manière de servir de la personne, déclaration ou acte d’engagement dans lequel l’agent jure de garder le silence sur son activité, notes de frais, rapports de renseignements (souvent manuscrits) rédigés par l’agent.

Un agent très actif : Jean-Paul Dubois, alias Bäumchen

Les documents présentés ici sont issus du dossier de Jean-Paul Dubois, alias Bäumchen (voir diaporama). Sa fiche d’identification porte un numéro d’indicatif : F 7023. Elle nous apprend que cet agent français, né en 1885 à San Francisco, journaliste de profession, a été recruté en octobre 1940 par le capitaine Brunner. La mention Anfrage an Abw sur la fiche indique qu’une demande de renseignements sur l’intéressé a été transmise au service central de l’Abwehr à Berlin, comme c’était le cas pour chaque informateur recruté. Son dossier est assez volumineux et particulièrement intéressant : on y retrouve les nombreux rapports qu’il transmettait aux services de l’Abwehr. L’agent Bäumchen était un homme méticuleux et organisé : le rapport qu’il écrit au moment de son recrutement en témoigne (voir diaporama). Il décrit ainsi précisément la manière dont il compte travailler en utilisant ses relations dans les milieux diplomatiques et journalistiques, ainsi que l’aide qu’il attend des services allemands pour mener à bien son activité clandestine, notamment pour faciliter ses déplacements.

En effet, Baümchen, comme beaucoup d’autres agents de renseignement travaillant au profit de l’Abwehr, effectue de nombreuses missions en zone sud et en Afrique du Nord et rend compte à chaque fois de ce qu’il voit et entend. C’est le cas, par exemple, lorsqu’il effectue un voyage à Lyon à la fin de l’année 1940. Dans son rapport, il transmet des informations factuelles, notamment sur les individus (égratignant au passage quelques notables) mais il livre aussi son sentiment général sur la ville, l’état d’esprit de la population et les sentiments politiques qui l’animent (voir diaporama).

Ces documents prouvent incontestablement que Bäumchen fut un agent très actif. Tous les dossiers individuels de l’Abwehr conservés dans le fonds ne sont cependant pas aussi riches et complets. Certains, qui comprennent une seule fiche d’identification sans pseudonyme ni indicatif, ne permettent pas de conclure que la personne a bien travaillé au profit des Allemands. Ces archives allemandes ont été largement exploitées par les services spéciaux français après la guerre : leur travail a conduit à ouvrir un certain nombre d’enquêtes et il a permis de confondre certains individus qui avaient jusqu’alors échappé à la justice.

Ces archives constituent à ce jour une source précieuse pour les chercheurs qui veulent mieux connaître ces acteurs particulièrement zélés de la collaboration avec l’occupant.

 
Frédéric Queguineur - Archiviste au Service historique de la défense
Responsable des archives des services spéciaux de la Seconde Guerre mondiale

 

POUR EN SAVOIR PLUS
Le dossier complet de l'agent Baümchen est conservé sous la cote GR 28 P 9 11746. Les autres dossiers d'agents de la section III F de l'Abwehr Paris sont tous identifiés et référencés sous les cotes GR 28 P 9 11500 à GR 28 P 9 12345. L'ensemble est consultable en salle de lecture.
  • Fiche d?identification à l?Abwehr de Jean-Paul Dubois alias Bäumchen, sans date. © SHD

  • Fiche d?identification à l?Abwehr de Jean-Paul Dubois alias Bäumchen, sans date (traduction). © SHD

  • Rapport de Bäumchen au moment de son recrutement (extrait), 1940. © SHD

  • Rapport de Bäumchen sur la ville de Lyon (extrait 1), 1940. © SHD

  • Rapport de Bäumchen sur la ville de Lyon (extrait 2), 1940. © SHD