Lettre d'information

Chapitre 2 : La construction européenne, entre élargissement, approfondissement et remise en question

Visites

Le Musée de l’Air et de l’Espace ouvre à la visite, en 2020, un Airbus A-380, qui témoigne du dynamisme de la coopération industrielle dans le domaine aéronautique.

 

Séquences vidéo

Ministère des Affaires étrangères : Décryptage : 20 ans de politique et de sécurité et de défense commune, Juillet 2019

 

Séquences pédagogiques sur les partenariats militaires

Sur le partenariat franco-allemand

Sur la coopération franco-britannique

 

Bibliographie indicative

Corps 2

 

Carnets du Temps

  • « Le poids économique de l’Union européenne dans le monde » n°135, p.6           

Réunis au sein de l’Union européenne par le traité de Maastricht en 1993, 28 pays membres forment un ensemble économique régional encore potentiellement sujet à élargissements. La politique commerciale est l’une des politiques communes les plus intégrées, relevant pour l’essentiel de la compétence exclusive de l’UE, ce qui lui permet de défendre d’une seule voix ses intérêts internationaux.

  • « Le Brexit : racines et perspectives », n°135, p.8

L’expérience des Britanniques au sein de la Communauté Économique Européenne, ancêtre de l’Union Européenne, n’a pas été très heureuse. Alors qu’un bon nombre de membres de la CEE resserrent leurs liens en créant l’espace Schengen, l’Europe sociale, l’Euro et l’Union européenne dans les années 1990, le Royaume-Uni s’éloigne de ces initiatives. En 2016, les Britanniques votent la sortie de Londres de l’UE.

  • « Les pays baltes entre Europe et Russie » n°135, p.20

La dislocation de l’Union soviétique en décembre 1991 a ouvert la voie à l’indépendance des États baltes sous tutelle communiste depuis près d’un demi-siècle. À l’ombre de leur voisin russe, les États baltes n’ont de cesse de revendiquer un horizon européen.

  • « Estonie : la nouvelle frontière » n° 135, p.30

Parti d’une page blanche lors de sa sortie du rideau de fer et de son retour à l’indépendance en 1991, ce petit pays qui partage sa frontière Est avec la Russie a fait le choix de la création d’un État minimal, efficace et inclusif. Élue en 2016, la présidente Kersti Kaljulaid met l’accent sur l’engagement de l’Estonie en faveur de la sécurité numérique mondiale.

  • « Les traités européens fondamentaux »n°135, p.38

L’Union européenne est une idée ancienne qui trouve un début de concrétisation au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Fondée sur l’esprit de réconciliation entre la France et l’Allemagne, l’Europe n’a cessé, depuis, de s’élargir et de se doter d’institutions durables. Trois traités scandent son élaboration, témoignant à la fois des progrès et des interrogations quant à leur efficacité. Les traités de Rome (1957), de Maastricht (1992) et de Lisbonne (2007) ont donné corps à la construction européenne.

  • « Airbus : retour sur la génèse d'un fleuron européen », n°135, p.76

L’avionneur est l’illustration parfaite du succès de la coopération entre États européens, la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Espagne ayant mutualité leurs compétences pour concurrencer la puissante industrie aéronautique américaine. La naissance de ce fleuron industriel a cependant été mouvementée.

  • « Le Mercosur, nouveau partenaire de l’UE», n°134, p.8

Le 28 juin 2019, l’Union européenne et le Mercosur ont signé un accord de libre-échange qui devrait faciliter le commerce entre les deux zones commerciales. L’article retrace la genèse et les différents jalons de cet accord historique.

  • « La banque centrale européenne », n°129, p.8

Le 1er janvier 1998, en vue d’émettre l’euro, la nouvelle monnaie européenne, les pays membres de l’Union économique et monétaire européenne se dotent d’une Banque centrale dont le siège est à Francfort. Les Etats décident aussi la mise en place de l’Eurosystème qui regroupe aujourd’hui la Banque centrale européenne et les 19 banques centrales nationales des pays qui ont adopté la monnaie unique.

  • « Le financement de l'Union européenne », n°129, p.10

Aujourd’hui, l’Union européenne (UE) connaît une crise à la fois de croissance et de confiance. Parmi les griefs que l’on peut lui porter, la question de la participation des Etats au budget de fonctionnement de l’institution soulève des réserves mais surtout révèle une véritable méconnaissance de l’opinion publique des mécanismes financiers de l’Union européenne.

  • « Les critères d'intégration à l'UE », n°129, p.14

Quatre critères : démocratie, liberté, État de droit et droits de l’homme sont les fondements d’une intégration. Le critère économique vient compléter ce processus d’adhésion.

  • « Trois sommets marquants : Saint-Malo, Le Touquet, Lancaster House », n°125 p.4

Ces trois sommets sont particulièrement significatifs dans l’histoire de la coopération franco-britannique, dans le sens où ils encadrent les accords de défense et de sécurité communs.

 

Penser les Ailes Françaises

  • Colonel Peugnet, « L’impact du facteur  aérien  dans  la  planification  d’une  opération  européenne », PLAF19, pp. 49-56

Avec plus de 3700 d’hommes et 14 nations directement impliquées, l’opération EUFOR Tchad RCA est la plus importante mission de l’Union européenne à ce jour. Cependant, la maîtrise des structures et la chaine de commandement demeure délicate et non aboutie.

  • Général de Rousier, « La PESD et la gestion de crise : quelle ambition pour l’Union européenne ? », PLAF19, pp. 72-85

L’exemple de l’EUFOR Tchad RCA évoque les capacités de l’UE en matière de gestion de crises. Les propositions capacitaires françaises sont cohérentes dans le cadre de la présidence de l’UE. Cependant, ces capacités doivent être renforcées, notamment les moyens d’intervention lors des crises, afin de pouvoir s’affirmer comme un acteur essentiel de la sécurité internationale.

 

Air Actualités

  • « La coopération aérienne franco-britannique, un siècle d'histoire », in Air Actualités, n°647, décembre-janvier 2012, pp. 58-61.

L’Entente cordiale d’avril 1904 marque le début de plus d’un siècle de coopération étroite dans le domaine de la défense entre la France et le Royaume-Uni. Ces liens sont particulièrement étroits entre l’armée de l’air et la Royal Air Force.

 

Évènements majeurs Marine

Le 15 mai 1995, réunis à Lisbonne, les ministres de la Défense et des affaires étrangères espagnols, français et italiens signaient le traité fondateur de la création de la Force maritime européenne European Maritime Force dit EUROMARFOR. Ils étaient rejoints quelques mois plus tard par le Portugal. Née des suites de la Déclaration de Petersberg (1992), EUROMARFOR est un partenariat militaire fort et inédit, entre quatre nations de l’Union Européenne et membres de l’OTAN. Depuis 25 ans, cette force navale conjointe mène des missions de sécurité maritime, humanitaires et de gestion de crise

La piraterie maritime, mentionnée dans le rapport de mise en œuvre de la Stratégie européenne de sécurité, est une des priorités dont l'Europe s'est pleinement saisie. EU-NAVFOR ATALANTA (EuroNavFor Somalia) lancée en novembre 2008 est la première opération maritime de la politique européenne de sécurité et de défense (PESD). Atalante est également la première opération navale européenne. Elle remplit trois missions par ordre de priorité :

- contribuer à la protection des navires du Programme Alimentaire Mondial (PAM) qui acheminent l’aide alimentaire aux populations déplacées de Somalie ainsi qu’à ceux de la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) ;

- protéger les navires vulnérables naviguant au large des côtes somaliennes

- surveiller les eaux territoriales et les côtes somaliennes de manière à détecter toute menace à l’encontre du trafic maritime, dissuader, prévenir et réprimer les actes de piraterie.

Les forces armées françaises s’engagent dans l’opération de l’Union européenne EUNAVFOR MED IRINI en Méditerranée. Depuis le lundi 4 mai 2020, la frégate anti-aérienne Jean Bart est engagée dans le cadre de l’opération de l’Union européenne EUNAVFOR MED IRINI. Lancée le 1er avril 2020, l’objectif principal de cette mission de prévention est de contribuer à l’application de la résolution de 2016 des Nations unies relative à l’embargo sur les armes à destination de la Libye (RCSNU 2292).

Le 25 février 2020, la pleine capacité opérationnelle de l’opération AGENOR, volet militaire de l’initiative EMASOH sera prononcée. Cette étape concrétise le projet politique, porté par huit pays européens, de mettre en œuvre une mission de surveillance et de sécurité maritime dans le détroit d’Ormuz. Cette opération vise à renforcer, avec nos partenaires, notre capacité d’appréciation de situation et de surveillance de l’activité maritime, et de garantir la liberté de navigation dans le golfe arabo-persique et le détroit d’Ormuz. AGENOR agit en conformité avec le droit international, notamment la convention des Nations Unies sur le droit de la mer. Elle contribue à la désescalade des tensions dans cette région d’intérêts stratégiques. Cette opération est ouverte à d’autres pays désireux de contribuer efficacement à la stabilité régionale.