Le fort de la croix de Bretagne

Le fort de la croix de Bretagne. Source : ECPAD

Le fort de la croix de Bretagne a été construit à la fin du XIXe siècle pour protéger les frontières des vallées françaises des Alpes, menacées par l'Italie.

Le fort de la Croix de Bretagne fait partie des trois forts détachés prévus par le Comité de Défense pour la réorganisation de la défense de Briançon, après l'apparition de l'artillerie rayée. Construit de 1876 à 1879, c'est un parfait exemple de la nécessaire adaptation de l'architecture militaire aux reliefs les plus tourmentés. Il est complété par la position de la Grande Maye, destinée à empêcher le contournement de la position des Gondrans et protéger les frontières des vallées françaises des Alpes, menacées par l'Italie.

Le fort, construit tout en longueur, est protégé par de courtes tours carrées. Il occupe une crête inclinée qui culmine à 2 016 mètres et s'étage sur plusieurs niveaux desservis par une route intérieure en lacets. Il offre une vue dégagée sur la fort des Têtes et le Mont Prorel. La garnison de quatre cent quatre-vingt-seize hommes logeait dans une caserne casematée à deux niveaux et un pavillon d'officiers. Le bâtiment B également casematé et découvert sur deux faces, était occupé par une écurie pour quarante chevaux, une infirmerie pouvant accueillir dix malades et une boulangerie.

Approuvé le 25 juillet 1879, l'armement comportait sept pièces de 155, cinq de 138, quatre mortiers répartis sur des plates-formes d'artillerie et douze canons. La plus importante, au sommet du fort, tirait sur le plateau des Gondrans. Maintenu en service jusqu'en 1940, le fort appartient toujours au domaine militaire.

 

Site de l'Office briançonnais du tourisme

 

Quizz : Forts et citadelles

  • Le fort de la croix de Bretagne. Source : ECPAD

  • Le fort de la croix de Bretagne. Source : ECPAD