Le fort de Saint-Elme

Le fort de Saint-Elme. ©ECPAD

Collioure est dominée par le fort de Saint-Elme, au sud du port du village.

 

A l'extrême sud des Pyrénées Orientales, la côte Vermeille borde la mer méditerranée, et s'adosse au massif des Albères à l'ouest. Blotti au fond d'une anse de cette côte rocheuse, le village de Collioure dispose d'un riche patrimoine monumental, qui mêle art religieux et architecture militaire.

Outre son château royal construit du XIIIème au XVIIIème siècle, et son église du XVIIème siècle au célèbre clocher phallique, Collioure est dominée par le fort de Saint-Elme, au sud du port du village. La construction du Fort Saint Elme, de 1538 à 1552, comme celui de Salses a permis à Charles Quint de protéger le royaume d'Espagne (Castille et Aragon) et donc de se battre contre la France en Italie (la république de Gênes étant un domino espagnol, de protéger le royaume des deux Sicile déjà espagnole) et de porter la guerre dans le nord de la France et en Bourgogne. Il faut rappeler que Charles Quint est l'arrière petit fils de Charles le Téméraire, c'est un prince bourguignon qui n'a qu'un seul but, reprendre Dijon (Duché de Bourgogne) occupé par Louis XI en 1477. Pour se battre au nord, il faut, en effet, être protégé au sud.

 

 


Saint Elme est le patron des marins et le fort est comme un bateau qui protège Collioure et Port-Vendres.

Sa forme en étoile préfigure également l'architecture de Vauban. Au milieu du XVIème siècle, Charles Quint fait édifier une redoute fortifiée entourant le donjon médiéval, qui ne résiste cependant pas à Turenne. Celui-ci prend le fort en 1642, après plusieurs semaines de siège et permet aux défenseurs de sortir "balles en bouche et bannières aux vents", c'est-à-dire avec les honneurs de la guerre. Après le rattachement de Collioure au Royaume de France par le traité des Pyrénées en 1659, Vauban inspecte le dispositif défensif de la région, et renforce l'ouvrage en faisant bâtir des casernements protégés par des douves.


Le fort Saint-Elme est à nouveau aménagé à la fin du XVIIIème siècle, et désormais doté d'une citerne d'eau potable, et d'un réseau de souterrains jugé capable de résister aux assauts d'artillerie. Pris par les Espagnols en décembre 1793, il est aussitôt assiégé par les troupes françaises conduites par le général Dugommier.

Située sur une crête dominant le fort, une batterie, qui sera transformée en redoute en 1844, témoigne aujourd'hui de ce siège qui s'achève en mai 1794 par la victoire des Français qui reprennent Collioure et ses ouvrages défensifs.

 

Le fort Saint-Elme est une propriété privée depuis 1913, qui a été réquisitionnée en 1942 par les troupes d'occupation et pillé en 1944, lors de leur départ. Inscrit à l'inventaire des monuments historiques depuis 1927, l'ouvrage est ouvert au public.

 

Office du Tourisme de Collioure

Place du 18 juin 66190 Collioure

Tél. 04.68.82.15.47

Fax 04.68.82.46.29

e-mail : contact@collioure.com

 


Accès À 30 km de Perpignan par la N 114.

 

 

Site de l'office du Tourisme de Collioure

 

Fort Saint Elme

 

Quizz : Forts et citadelles

  • Le fort de Saint-Elme. Photo ECPAD
  • > Retourner aux résultats

    Infos pratiques

    Adresse

    66190
    Collioure
    Tél. 04.68.82.15.47Fax 04.68.82.46.29

    Tarifs

    Tarifs individuels : Gratuit pour les moins de 12 ans. RSA, chômeurs (présentation carte) : 2€. Jeunes et étudiants : 3€. Adultes : 6€. Pass intersites : 4€ Handicapé individuel : Gratuit sur réservation Tarifs groupes (mini 10 personnes) : 30 €

    Horaires d'ouverture hebdomadaires

    Tous les jours, du 1er avril au 30 septembre : de 10H30 à 19H00 (visite guidée l'après-midi). Du 1er octobre au 11 novembre :de 14H30 à 17H00