Que commémorer ?

Que commémorer ?

Cérémonie d’inauguration du Monument aux Morts pour la France en opérations extérieures, parc André Citroën, Paris, 11 novembre 2019. © Philippe Servent/Présidence de la République

S’il est des événements passés, personnalités historiques, guerres et batailles dont il va de soi qu’il est nécessaire de les commémorer, ce n’est pas le cas de tous les récits qui ont fait notre histoire nationale et toutes les mémoires qui en sont héritées. Alors que certaines nations étrangères se retrouvent annuellement autour d’un Memorial Day, la France rythme son calendrier commémoratif autour de onze journées nationales et réfléchit à en instaurer de nouvelles. Comment commémorer les "nouvelles mémoires" en construction comme celle des soldats morts pour la France en opération extérieure et celle des victimes des attentats terroristes ? Quel sens donner aux commémorations militaires, ancrées dans la tradition, et aux autres formes de commémorations ? Ce sont à autant de questions que cette deuxième partie se propose de répondre pour mettre en avant une spécificité française, mais aussi dessiner les enjeux commémoratifs de demain.