Lettre d'information

Un travail photographique autour du Hartmannswillerkopf

Pendant trois jours, en cette fin du mois d’avril 2017, des élèves de 1ère du lycée Amélie-Zurcher de Wittelsheim ont mené un projet artistique sur le territoire du Hartmannswillerkopf autour des notions de frontière et d’identité.

 

 

Accompagnés par leur enseignant d’histoire-géographie Alexandre Dumez et par la photographe Sophie Zénon, les élèves ont été invités à s’approprier des portraits de soldats allemands et français reproduits sur des plaques en plexiglas. En les disposant sur le sol, dans les arbres, dans les trous d’obus, et en les photographiant, les jeunes ont peu à peu pris davantage conscience de la spécificité du territoire sur lequel ils se trouvaient. 

 

Suite à cette expérience sur le terrain, les élèves ont pris le temps de poser sur le papier leur ressenti. Ces quelques mots très personnels seront intégrés dans un montage de 50 centimètres sur 23.

 

Le résultat de ce travail sera exposé à l’abri-mémoire d’Uffholtz lors des Journées européennes du patrimoine et dans le tout nouvel historial franco-allemand au Hartmannswillerkopf cet hiver.

 

Ce projet pédagogique illustre tout l’intérêt d’utiliser le sensible et l’expérimentation auprès des élèves afin de leur permettre d’appréhender un lieu de mémoire complexe comme l’est le Hartmannswillerkopf, à la mémoire plurielle.

 

 

Enseignant-relais auprès du Comité du monument national du Hartmannswillerkopf, Alexandre Dumez prend en charge les scolaires de passage sur le site (ateliers pédagogiques, préparation des visites, mise en place des projets). Ce soutien pédagogique sera d’autant plus crucial lors de l’ouverture du nouvel historial franco-allemand le 3 août 2017.